Appels à projet, résidence, emploi, location — 10 janvier

PARIS - ORLEANS (2) - LE MANS - MARSEILLE - CHATOU - TOURCOING

APPEL A PROJET ARTISTIQUE

Appel à projets - Thème 2014 : UTOPIA / PARIS
le Génie de la Bastille programme en 2014
plusieurs événements autour du thème UTOPIA.
BIENNALE INTERNATIONALE D’ART CONTEMPORAIN 2014
Interventions artistiques
dans les jardins du XIème arrondissement de Paris
du samedi 20 septembre au dimanche 28 septembre 2014
POUR SON TRENTIÈME ANNIVERSAIRE, l’association
le Génie de la Bastille programme
en 2014 plusieurs événements autour du thème UTOPIA.
La Biennale internationale d’art contemporain du
« Génie des jardins » s’inscrit dans ce
thème en conjuguant jardins et utopie.
Appel à projets - Thème 2014 : UTOPIA
Etymologie : terme créé par Thomas More (1478-1535)
pour le titre de son oeuvre Utopia, construit
à partir du grec ou “non“ et topos “lieu“, c’est à dire “en aucun lieu” ,
“un lieu qui n’existe pas“.
« L’utopie est simplement ce qui n’a pas encore été essayé ».
Théodore Monod.
« Sans utopie, aucune activité véritablement féconde n’est possible ».
Mikhaïl Saltykov-Chtchedrine.
Dans l’imaginaire collectif, utopie signifie impossible,
irréalisable, irréaliste et fait référence
à une société qui n’existe pas. L’utopie une chimère ?
L’utopie c’est tout cela à la fois, c’est l’élargissement
du champ des possibles et leur exploration.
L’idée est de modifier artistiquement la perception du paysage urbain,
de surprendre, d’interroger et de ravir.
Pour cette nouvelle biennale, l’association le Génie de la Bastille
accueillera dans les jardins du XIème arrondissement
une cinquantaine d’installations et de performances.
Les projets seront soumis à un jury et appréciés
au regard de leur qualité, originalité et pertinence artistiques.
Les démarches en dialogue avec le paysage environnant seront privilégiées.
Cet appel à projets est ouvert aux artistes professionnels
confirmés comme en devenir.
Un défraiement est prévu selon les subventions obtenues (minimum 100 euros).
Les artistes sélectionnés seront prévenus du montant définitif du défraiement
et ceux-ci pourront se désister dans un délai de 8 jours si ce montant
ne convient pas à leur projet et droits d’auteur.
Dossiers à envoyer jusqu’au 10.03.2014, cachet de la Poste faisant foi.
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
En organisant sa biennale internationale d’art contemporain dans les jardins,
l’association le Génie de la Bastille participe au développement
de la vie culturelle dans les quartiers tout en présentant
à un large public le travail des artistes.
L’association interroge, aussi, la place de l’art dans l’espace public.
REGLEMENT
Le dossier de candidature sera complété,
signé et envoyé par mail et par la poste jusqu’au 10.03.2014 inclus.
à : Génie des jardins 2014
Le Génie de la Bastille - MDA XI -
8, rue du Général Renault - 75011 PARIS
legeniedesjardins@gmail.com
Le dossier de candidature et plans à demander à :
legeniedesjardins@gmail.com
Les dossiers devront être anonymes.
Le nom de l’artiste figurera uniquement
sur la fiche de candidature individuelle.
Un jury, composé de membres de l’association
du Génie de la Bastille et de personnalités
extérieures liées au monde de l’art, sera créé.
Les résultats seront connus fin avril.
Renseignements : legeniedesjardins@gmail.fr


APPEL A RESIDENCE ARTISTIQUE

Résidences d’artistes dans 2 Lycées agricoles 2014-2015 / ORLEANS
Lycées agricoles de BOURGES et de CHAMBRAY LES TOURS
Enseignement agricole de la Région Centre
Contexte
Les lycées agricoles dépendent du Ministère en
charge de l’agriculture. Ils sont généralement
situés en zone rurale ou péri-urbaine.
Pour la plupart ce sont des établissements de petite taille
(200 à 500 élèves) qui disposent tous d’un internat.
Les formations vont de la 4ème technologique au
BTSA Chaque lycée est spécialisé dans un ou
plusieurs domaines de production :
vin, céréales, horticulture, élevage, mais aussi service aux
personnes et vente de produits frais.
Depuis 8 ans les établissements de la Région
Centre accueillent chaque année 2 résidences.
Chaque établissement définit un thème et le soumet à l’artiste.
La résidence court sur 3 mois consécutifs.
Les conditions d’accueil
L’artiste est accueilli dans l’établissement.
Le lycée prend en charge l’hébergement et les
repas sur site.
Un atelier est mis à disposition de l’artiste le
temps de la résidence.
L’artiste sera accompagné tout au long
de son séjour par un enseignant d’éducation
socioculturelle (ESC) qui sert d’interface
entre l’administration du lycée et l’artiste.
Démarches pédagogiques
L’artiste mène un travail de création et construit
des relations avec les élèves, apprentis,
étudiants, stagiaires et le personnel. Cependant
il n’a pas vocation à animer directement des
ateliers de pratiques artistiques avec les apprenants.
Il est néanmoins primordial de
penser comment le lien peut se construire.
Les partenaires DRAC Centre DRAAF Centre
Conseil Régional du Centre
Structures culturelles locales
Etablissements agricoles
Réseau d’action culturelle Centr’acteur
Les conditions financières
Pour chacun des lycées :
Rémunération artiste 3000 euros
Frais de production 3000 euros
Frais de diffusion, de déplacement
1000 euros
L’artiste reçoit la somme de 3000 euros en 3
versements mensuels de 1000 euros.
La somme de 4000 euros servira à financer
les matériaux pour la production de
l’oeuvre, la diffusion/communication
autour du projet.
Les frais de déplacements sont
gérés par l’établissement d’accueil.
Ce dernier
prend en charge l’hébergement, la
restauration (sur site) et certains frais
annexes (tél, courrier,...)
Les lycées partenaires
Lycée agricole de BOURGES (18)
Lycée agricole de CHAMBRAY LES TOURS (37)
Dossier et sélection
L’artiste est accueilli dans le lycée pour développer un projet artistique
dans le prolongement de son travail artistique.
L’artiste doit construire un projet de son choix dans le thème
et le temps de la résidence.
Tout type d’expression artistique relevant des arts plastiques est accepté.
Lors de son séjour, l’artiste devra, prioritairement, développer,
approfondir son processus de création.
Cependant il devra initier et conduire avec l’aide du référent,
une démarche de sensibilisation en direction des usagers
de l’établissement en particulier les lycéens, étudiants,
stagiaires et apprentis et définir,
dans le contrat qu’il signera avec l’établissement,
le cadre temporaire et spatial de ses actions.
En accord avec le référent, il décidera de la concrétisation
de son rendu de fin de résidence, qui pourra prendre toutes les formes
possibles à la condition qu’elles explicitent
le travail réalisé au cours de la résidence.
Les établissements :
Les établissements d’enseignement agricole qui optent
pour l’accueil d’une résidence d’artiste
présenteront les éléments d’information
générale sur leur site et les cursus qu’ils proposent.
Il est rappelé que ce sont des établissements de
formation et non des structures culturelles.
Cependant, un partenariat peut être mis en place
avec une structure culturelle du territoire
(Centre d’Art, Musée d’Art, Ecole des Beaux-Arts,...).
L’organisation de la résidence :
Durée et présence
La durée de la résidence est de trois mois.
Elle se déroule pendant les périodes scolaires.
L’artiste se doit d’être présent lors de la résidence.
Contractualisation
L’artiste reçoit une bourse de 3000 euros pour les 3 mois.
La somme de 1000 euros lui sera versée mensuellement.
Chaque résidence donnera lieu à un contrat entre l’artiste
et l’établissement indiquant les engagements des contractants.
Vie quotidienne
L’artiste est hébergé par le lycée. Il dispose d’une entrée autonome
qui lui permet d’être complètement libre de ses mouvements.
Il est nourri gratuitement pendant les périodes scolaires
s’il se conforme au règlement et aux heures d’ouverture du
restaurant scolaire.
Il dispose d’un atelier.
En dehors du cadre des actions culturelles programmées
conjointement avec le référent, il est libre d’accueillir ou non
les lycéens, étudiants, apprentis, stagiaires ou personnels.
Il n’est pas tenu par des horaires de travail, mais doit respecter,
lors de son activité dans le lycée, les règles de l’établissement
qui assurent le bon fonctionnement de la vie de tous.
L’artiste dispose gratuitement d’un atelier et d’une chambre
comprenant les équipements nécessaires à sa toilette et la
préparation de mets simples.
Pour chacun des établissements la configuration
est différente. Voir fiches descriptives des établissements.
L’atelier est à la disposition de l’artiste durant toute la période de la
résidence.
L’artiste pourra apporter tout matériel nécessaire à
l’exercice de son travail sous réserve de compatibilité
avec les consignes de sécurité du lycée.
Production et diffusion artistique -
Pour conduire à bien le projet qu’il a choisi de réaliser,
l’artiste dispose d’un budget de 4000 euros pour la production et la
communication, qu’il gère avec son référent et en accord
avec le chef d’établissement.
Toute oeuvre réalisée dans le cadre de la résidence
est la propriété de l’artiste.
Il pourra néanmoins, dans un cadre temporel et spatial précis, céder
à l’établissement ses droits patrimoniaux
de la propriété artistique et littéraire
pour un usage non commercial de son oeuvre.
Le dossier de candidature
Le dossier comprend :
Une lettre de motivation évoquant le projet pour
la résidence et tout document permettant une explication
supplémentaire au projet
Un curriculum vitae de l’artiste
Un dossier du parcours artistique comprenant des visuels
des créations antérieures de l’artiste
Le dossier complet doit parvenir en 2 exemplaires
avant le lundi 10.03.2014 (cachet de la poste faisant foi).
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
à Madame Claire COULANGES
DRAAF-SRFD Centre - Cité administrative Coligny
131 rue du Faubourg Barnier - 45042 ORLEANS CEDEX 1
Tél : 02.38.77.40.30 – Fax : 02.38.77.40.59
claire.coulanges@educagri.fr
LES LYCEES
Lycée agricole - CHAMBRAY LES TOURS
Les formations dispensées
L’établissement offre des formations dans
le secteur tertiaire :
• CAPA services en milieu rural
• Bac pro services à la personne et
aux territoires
• Bac pro technicien conseil -vente
en alimentation
Le lycée agricole de Chambray les Tours
est situé en périphérie de Tours sur la
national 143. Il accueille près de 150
élèves issus essentiellement des zones
périurbaines de Tours et de son agglomération.
La structure offre un espace de travail
agréable et convivial.
Elle dispose d’une espace de restauration et
d’hébergement, d’un vaste foyer et d’une salle
associative dédiée aux activités culturelles des
élèves. Par ailleurs l’établissement possède un
parc informatique performant (3 salles infos, un
tableau interactif et une classe "mobile") toutes
les salles ont un accès internet.
Lié à sa formation le lycée possède un espace
de vente de produit frais "La Charrette".
Conditions d’accès
Le lycée est accessible par l’autoroute
A10, sortie Chambray les tours.
Prendre la RN 143 direction Loches
Lycée Professionnel Agricole
104 Route de Loches - 37170 Chambray-lès-Tours
Tél. : 02.47.28.09.97 Fax : 02.47.27.99.97
lpa.chambray@educagri.fr
http://www.lpa.chambray.educagri.fr/
La résidence
Selon la disponibilité, l’artiste pourra
disposer d’un petit studio et d’un atelier.
Il pourra bénéficier des équipements
et des installations de l’établissement,
sous réserve du respect des consignes
et règles de fonctionnement.
Thème et période de la résidence "le jeu"
de janvier à mars 2014
Les partenariats Locaux possibles
Centre de Création Contemporaine (CCC) à Tours
ESBAT de Tours
Autres en fonction du thème
Enseignant d’ESC référent : Simon DELORME
simon.delorme@educagri.fr 06 64 97 97 88
Lycée agricole BOURGES - Le Subdray
Les formations dispensées
L’établissement offre des formations dans
le secteur de la production
• Bac pro CGEA (conduite et gestion
d’une exploitation agricole - dominante
élevage ou culture)
• BTSA ACSE analyse et conduite des
systèmes d’exploitation
l’enseignement scientifique et technologique
• 4ème et 3ème technologique
• secondes générales
• baccalauréat S
• baccalauréat STAV (sciences et
technologie de l’agronomie et du vivant)
le secteur service
• Bac pro SAPAT (service aux personnes
et aux territoires)
• BTSA DATAR (développement,
animation des territoires ruraux)
Le lycée est situé dans le département du
Cher, entre Bourges (14 km)
et St Florent-sur-Cher (5 km)
Ouvert en 2009, il a été pensé et construit avec
le souci de prendre en compte les
problématiques liées à l’environnement et au
développement durable. Les équipements
pédagogiques et ceux liés à la vie quotidienne,
sont nombreux et récents, ainsi la plupart des
salles de classe sont équipées d’un vidéo
projecteur et d’un accès à internet.
Les élèves disposent de plusieurs équipements
sportifs, d’un foyer socio-éducatif et de salles d’activités.
Le site regroupe un lycée (LEGTA), un centre de
formation d’apprentis (CFA), un centre de
formation pour adulte (CFPPA) et une
exploitation agricole pédagogique.
Condition d’accès
L’établissement situé au Sollier sur la commune
du Subdray, est accessible par la ligne n° ! et
par des navette au départ de la gare routière.
L.E.G.T.A. de Bourges - Le Sollier - CS 18
18 570 Le Subdray
tél. : 02.48.69.74.60 - fax : 02.48.69.74.74
www.bourges.educagri.fr
La résidence
L’artiste pourra disposer d’une maison
comprenant plusieurs niveaux : au
RDC, une grande salle destinée à
l’atelier et la cuisine, réparties sur deux
étages, 3 pièces et une salle de bain.
Il pourra également utiliser l’équipement
et les installations du lycée.
Thème et période de la résidence
"Nomades et sédentaires"
d’octobre à décembre 2014
Les partenariats Locaux possibles
Association Emmetrop (Bourges)
Les Mille Univers (Bourges)
Centre Culturel de Rencontre de
l’abbaye de Noirlac
Ecole Natinale Supérieur d’Art de
Bourges
Les Bains Douches (Lignière)
Divers lieux d’exposition sur le
département
Enseignant d’ESC référent : Isabelle LAFONT
Isabelle.lafont@educagri.fr 06 88 48 93 24


APPEL A COMMANDE PUBLIQUE

Le Mans Métropole souhaite réaliser
une commande publique pour étendre son offre de transport en commun
en site propre (TCSP) par une seconde ligne de tramway. / LE MANS
AVIS D’APPEL A CANDIDATURE
SONIFICATION EXTENSION TRAMWAY LE MANS (72)
ORGANISME PASSANT LE MARCHE : SETRAM
(Société des transports en commun de l’Agglomération Mancelle)
PROCEDURE DE PASSATION
Article 30 du code des marchés publics
Procédure adaptée
OBJET DU MARCHE
La Communauté urbaine, Le Mans Métropole souhaite réaliser
une commande publique pour étendre son offre de transport en commun
en site propre (TCSP) par une seconde ligne de tramway.
Le tramway manceau a permis une requalification des espaces publics
et une évolution remarquable du paysage urbain,
avec un parti pris de qualité, une attention particulière portée au design
dans les choix d’aménagement des rames, des stations et de leur
environnement.
A travers cette extension du réseau, les commanditaires souhaitent donner
au projet
une dimension culturelle et artistique à la hauteur des profondes
transformations
engendrées par cette nouvelle façon de vivre la ville, ces nouveaux liens
et la
transformation de l’espace urbain.
CARACTERISTIQUES SPECIFIQUES DE LA COMMANDE
Une coopération spécifique entre l’Établissement Public de Coopération
Culturelle
(EPCC TALM ) des Écoles supérieures d’art Tours - Angers - Le Mans et la
Société des
transports en commun de l’Agglomération Mancelle (SETRAM) stipulée par une
convention partenariale, permet d’envisager clairement l’apport du design
sonore
comme valeur ajoutée au tramway pour ses utilisateurs.
En effet la formation supérieure diplômante Design d’espace de la cité et
Design
sonore délivrée par l’École supérieure d’art du Mans est le résultat d’une
collaboration avec l’Institut de Recherche Coordination Acoustique Musique
(IRCAM),
le Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Maine (LAUM), et l’École
Nationale
Supérieure de Création Industrielle (ENSCI).
Ce partenariat entre un opérateur de transport en commun,
une École supérieure d’art dans le cadre d’une commande publique
(Ministère de la culture et de la communication – DGCA -
DRAC Pays de La Loire) est une première sur le territoire national.
Elle devrait souligner la valeur ajoutée du design sonore auprès des
usagers du tramway ainsi qu’elle valoriserait cette formation innovante de
l’enseignement supérieur.
Le candidat retenu devra penser le projet de sonification du tramway, de la
conception à la production, dans une articulation avec les étudiants de la
mention
Design Sonore de l’École d’art du Mans et le cadre pédagogique de ce
cursus, en
tenant compte des objectifs de formation définis en collégialité avec les
enseignants et la direction de l’établissement.
La spécificité de la commande artistique réside dans le fait qu’elle sera
confiée à
un artiste ou une équipe artistique qui aura mission de concevoir une
œuvre prenant
en compte la multiplicité de sites / situations de la nouvelle ligne de
tramway et
son impact sur l’ensemble du réseau.
En outre, la formulation d’un projet artistique à l’intersection du design
sonore,
de la sonification et de la création sonore constitue en soi une approche
novatrice
de la commande publique.
BUDGET ALLOUE A L’OPERATION
L’enveloppe globale forfaitaire allouée à cette commande est de 186 000 euros
CANDIDATURE
Le dossier comprend un cahier des charges téléchargeable sur la plate-forme :
http://www.setram.fr/affichage.php?id=861&visu=1
A l’issue du présent appel à candidatures, quatre artistes
(ou équipes artistiques)
seront admis à développer les études d’un projet.
Pour cette dernière phase, les trois artistes
non retenus recevront la somme totale de 4 000 euros
Cette somme globale, forfaitaire, fixe et non révisable, inclut tous les
frais de
conception et de fabrication des documents.
Les éléments constitutifs de l’étude
(maquettes, supports NTI, tirages, fiches
techniques...) deviendront propriété de l’État, Ministère de la Culture et
de la
communication et seront inscrits sur les inventaires du Fonds National d’art
Contemporain, CNAP (Centre National des Arts Plastiques).
Le comité de pilotage se réserve le droit, si l’étude rendue
est jugée manifestement insuffisante,
de réduire ou supprimer cette indemnité.
DATE LIMITE DE RECEPTION DES CANDIDATURES : 5.02.2014.
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
DOSSIER DE CANDIDATURE pour la première phase de sélection
CV détaillé
note d’intention générale sur la démarche artistique du candidat
une première note d’intention particulière à la commande
dossier artistique avec tous les supports adéquats
pour apprécier le parcours artistique
présentation de projets éventuellement déjà présentés dans le cadre d’une
commande publique
garanties professionnelles
(attestation Maison des artistes ou AGESSA, n° de SIRET ou équivalent
étranger).
Version numérique de l’ensemble du dossier (DVD)
Critères de sélection des candidatures : qualité des références
artistiques du
candidat notamment au vu du dossier artistique et du CV (un rayonnement
international serait un atout), motivation pour le projet permettant de
mettre en
valeur et d’accréditer sa capacité à mener un projet de cette envergure à
son terme
avec les partenaires précités .
ENVOI DES CANDIDATURES
Les candidats transmettront leur pli cacheté portant les mentions :
"Commande publique pour la sonification du tramway Le Mans
– Appel à candidature - Ne pas ouvrir "
Ce pli devra être remis contre récépissé ou, s’il est envoyé par la poste
par pli
recommandé avec avis de réception postal, parvenir à destination avant la
date de
réception des candidatures à : Monsieur le Président de la SETRAM
44 avenue Pierre Piffault – CS 12719 - 72027 LE MANS cedex 2
Les plis qui seraient remis ou dont l’avis de réception serait délivré
après la date
et l’heure limites précitées ainsi que remis sous enveloppe non cachetée,
ne seront pas retenus.
MODALITES DE SELECTION DES PROPOSITIONS
Après examen des candidatures par le comité
de pilotage de la commande publique, les quatre candidats admis à développer
les études d’un projet seront invités à une visite du site, à l’issue de
celle-ci,
ils devront transmettre sous pli cacheté une proposition au plus tard le
10 mars 2014.
Cette proposition devra contenir :
un texte de présentation du projet
l’ensemble des documents artistiques de quantité et de qualité suffisante
pour donner une vision globale du projet et intégrer
les collections du CNAP au titre de l’étude
un descriptif détaillé permettant la mise en cohérence de ces documents et la
visualisation de la proposition
un budget prévisionnel comprenant distinctement honoraires
et coûts de réalisation
un calendrier de réalisation
tout autre élément permettant d’apprécier la qualité
et la mise en situation du projet.
Des auditions devant le comité de pilotage seront organisées pour la
présentation de chacun des projets.
Les critères de sélection des propositions seront :
singularité et qualité artistique du projet
adéquation du projet par rapport au contexte urbain
prise en compte de la spécificité de la commande
adéquation du projet au cahier des charges
prise en compte des contraintes de réalisation
et de l’échéancier de l’exécution
prise en compte des enjeux pédagogiques en lien
avec l’EPCC TALM (site du Mans)
facilité d’entretien et coûts de maintenance
adéquation du projet en phase
avec le budget de la commande publique
RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS et TECHNIQUES
SETRAM : Sylvain ROCHAT : sylvain.rochat@setram.fr
François-Xavier GUILBERT : fx.guilbert@setram.fr
tél. : 02 43 40 66 66 et fax : 02 43 40 66 67
TALM, site du Mans : Diane DEBUISSER :
diane.debuisser@esba-lemans.fr
tél : 02 43 47 40 74 et fax : 02 43 47 49 65


APPEL A CONCEPTION, RÉALISATION ET INSTALLATION D’UNE OEUVRE D’ART
AU TITRE DU 1 % ARTISTIQUE

Une procédure de 1% est ouverte dans le cadre de l’opération
du Centre d’Incendie et de Secours
des marins-pompiers de La Valbarelle / MARSEILLE.
Avis de publicité au titre du « 1% »
Région : Provence-Alpes-Côte d’Azur
Identification du maître d’ouvrage
Mairie de Marseille
Direction des constructions et de l’architecture
1, bd de Louvain - 13233 Marseille Cedex 20
Identification de la personne responsable du marché
M. le Maire, par délégation, Monsieur l’adjoint au Maire,
délégué à l’action culturelle, aux musées,
aux bibliothèques et au Muséum : Daniel HERMANN.
Objet
Une procédure de 1% est ouverte dans le cadre de l’opération
du Centre d’Incendie et de Secours des marins-pompiers de La Valbarelle
Programme de la commande
Une procédure de 1% artistique est ouverte par la ville de Marseille
dans le cadre du Centre d’Incendie et de Secours
des marins-pompiers de La Valbarelle -
Avenue du Docteur Heckel - 13011 MARSEILLE.
Conception et réalisation d’une œuvre artistique
pour le Centre d’Incendie et de Secours des marins-pompiers de La Valbarelle,
où l’œuvre artistique à concevoir et à réaliser privilégiera
comme espace d’intervention le deuxième niveau du bâtiment, qui correspond
à la zone de vie et de détente pour les marins-pompiers dotée d’une
cafétéria ouvrant sur une terrasse.
L’idée est de traduire cette volonté de quiétude
et de repos, après des situations d’urgence.
Cette intervention est susceptible d’être déclinée ou de marquer la fluidité
dans les espaces intérieurs et extérieurs de cette zone de détente
(murs, vitrages, jardinières, éléments architectoniques
de couverture partielle de la terrasse...).
L’ouverture du Centre d’intervention de secours est prévue en 2015
et marque les 75 ans de la création du bataillon des marins-pompiers à
Marseille.
L’œuvre doit participer à la qualité des espaces ;
l’artiste fera le choix de matériaux et équipements
de mise en scène adaptés au contexte.
Procédure de passation du marché
Procédure relative au 1% artistique conformément au décret n°2002-677
du 29 avril 2002 modifié par le décret n°2005-090 du 4 février 2005 relatif
à l’obligation de décoration dans les constructions publiques pris
en application de l’article 71 du Code des marchés Publics.
Montant de l’enveloppe de cette opération du 1% artistique
L’enveloppe globale forfaitaire allouée à cette opération
est d’un montant maximum de 28 000 euros HT,
indemnités, défraiement et frais déduits. Sont inclus dans cette enveloppe :

  • Les honoraires du ou des artiste(s) ou groupement d’artistes lauréat(s)
  • La cession des droits d’auteurs
  • Le coût de la réalisation et de l’installation de la commande jusqu’à sa réception définitive.
  • L’indemnité allouée aux artistes non retenus à l’issue de la deuxième phase de la consultation, cette indemnité étant fixée à 1500 euros TTC par artiste ou par groupement d’artiste
  • Le défraiement des personnalités qualifiées du comité artistique (400 euros).
  • Les frais de publicité (entre 200 et 800 euros) Nombre de candidats admis à présenter un projet Maximum 3 candidats seront sélectionnés à l’issue de l’examen des candidatures par le Comité 1% artistique. DEROULEMENT DE LA PROCEDURE La procédure de mise en œuvre du 1 % artistique se déroule comme suit : 1ère phase de sélection des candidatures : 1 – Elaboration du programme de la commande et détermination du nombre de candidats appelés à concourir par le comité artistique 2 – Examen des candidatures par le comité artistique et choix des candidats (maximum 3 candidats) 2ème phase de remise des offres des candidats sélectionnés (phase ultérieure) : 3 – Communication aux candidats sélectionnés du dossier de consultation et des modalités de remise des offres 4 – Examen des projets des artistes par le Comité 1% artistique et choix du titulaire par le Maître d’ouvrage 5 – Rapport au Conseil Municipal arrêtant la liste des candidats non retenus, le montant de leur prime, et le choix du lauréat 6 – Signature et notification de la commande par la Ville de Marseille Dossier de candidature : 1ère phase (phase en cours) Le candidat remettra les éléments suivants exigés : Situation et capacité juridique
  • Une lettre de candidature pouvant prendre la forme de l’imprimé DC1 (version en vigueur), dûment datée et signée.
  • Une lettre de déclaration du candidat pouvant prendre la forme de l’imprimé DC2 (version en vigueur).
  • En cas de redressement judiciaire, la copie du ou des jugements prononcés à cet effet justifiant que le candidat a bien été habilité à poursuivre son activité pendant la durée prévisible d’exécution du marché.
  • Une attestation de la Maison des Artistes-sécurité sociale, ou attestation Agessa, ou numéro Siret ou équivalent étranger ; Références et capacité technique
  • Une lettre de candidature dûment motivée, complétée par une note d’intention spécifique à l’objet du marché (A4 une page recto verso maximum) précisant ses orientations,
  • Un dossier artistique actualisé comprenant un texte présentant la démarche générale de l’artiste accompagné de visuels légendés avec un curriculum vitae détaillé (travaux, expositions et réalisations récentes) de l’artiste ou de chacun des artistes dans le cas d’un groupement. Dossier de l’offre : 2ème phase (phase ultérieure) Les candidats qui auront été sélectionnés à l’issue de la phase de sélection des candidatures seront invités, dans un second temps, à remettre une offre. Modalités d’obtention des documents de la consultation Les dossiers de consultation des entreprises seront transmis aux candidats sur demande envoyée par mail : namartin@mairie-marseille.fr Date et lieu d’envoi des candidatures La date limite de réception des candidatures est fixée au 31.01.2014 jusqu’à 16h30. +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Les dossiers des candidatures sont à adresser sous enveloppe portant la mention : « MAPA - 1% artistique dans le cadre du Centre d’Incendie et de Secours des marins-pompiers de La Valbarelle », à : Ville de Marseille - Direction de l’action culturelle (service Arts visuels, 7e étage – Bât B) 40 rue Fauchier - 13233 MARSEILLE cedex 20 Téléphone : 04 91 14 53 40 / 04 91 14 53 49 Renseignements : Renseignements d’ordres juridique et administratif : Nadège MARTIN : namartin@mairie-marseille.fr Ville de Marseille / DIRCA/ SA - 1, Bd Louvain 13008 Marseille
  • Tél : 04 91 55 18 23 - Fax : 04 91 55 37 79 Renseignements d’ordre artistique : Jacqueline NARDINI : jnardini@mairie-marseille.fr Ville de Marseille/DAC/Conseiller Arts Visuels 40 rue Fauchier - 13233 Marseille cedex 20
  • Tél : 04 91 14 53 58.

OFFRE D’EMPLOI

recrute un chargé de mission exposition et médiation (h/f) / CHATOU
dans le cadre d’un CUI
Centre national d’art contemporain dédié à l’oeuvre média,
le Cneai – centre national édition art image - se transforme depuis 1997
au rythme des désirs et des nécessités artistiques : constitution
du fonds d’édition et de multiple depuis sa création (600 éditions),
création de la collection FMRA en 2000 (11 000 publications d’artistes),
commande au Frères Bouroullec en 2006 de la « Maison Flottante »,
résidence d’artiste sur l’eau,
installation d’oeuvres sur l’île depuis 2010, agencement de
la Maison Levanneur par les architectes
Philippe Bona et Elisabeth Lemercier en 2012.
http://www.cneai.com
Description du poste :
Le/la chargé(e) de mission exposition et médiation
assure les missions décrites ci-dessous, sous
l’autorité de la directrice du Cneai
1/ Assistance au programme artistique

  • coordination d’un ou plusieurs projets artistiques par saison (expositions, événements ou performances)
  • Recherche de partenariats
  • Coordination des interlocuteurs
  • Suivi des contrats
  • Proposition des actions relatives à la communication : établissement et suivi du retro planning
  • Suivi des problématiques de droits d’auteur.
  • Lancement et suivi de projets de résidences (appel à projet, partenaires, coordination, production)
  • Diffusion : Fonds de livres et de multiples : prospection pour la vente d’oeuvres de la collection auprès d’institutions et de collectionneurs privés 2/ Médiation
  • Organisation de workshops liés aux projets artistiques
  • Organisation et accueil de visites de groupe autour du programme en cours
  • Accompagnement des actions envers les publics, dont événements avec animations pour les enfants.
  • Accueil des visiteurs pendant 50% des plages horaires d’ouverture au public. Gestion du Fichier Cneai et des envois Compétences et qualités requises :
  • Bonne connaissance de l’art contemporain et des réseaux nationaux et internationaux
  • Expérience dans la mise en place d’une exposition
  • Capacités de coordination et de travail en équipe
  • Autonomie, rigueur, sens de l’organisation et des responsabilités
  • Aisance rédactionnelle
  • Gestion des outils informatiques : Word, Excel, Filemaker, Internet. Photoshop et Indesign Date de prise de fonction : dès que possible. Lieu de travail : CHATOU (78) Informations complémentaires CDD de 6 mois dans la limite de 12 mois. 28h/semaine Remboursement de 50% du titre de transport Critères requis pour déposer une candidature : Etre bénéficiaire du RSA socle. Résider dans les Yvelines. Date limite de candidature 7.02.2014. ++++++++++++++++++++++++++++ Lettre de motivation et CV à adresser par email à l’attention de Laurine Fabre : administration@cneai.com

OFFRE D’EMPLOI

Recherche directeur (h/f) École Supérieure d’Art-Nord-
Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing / TOURCOING
Situé au coeur des espaces métropolitains de Lille
et de la Côte d’Opale et au contact de la
Belgique, des Pays-Bas et du bassin de Londres,
l’EPCC « École Supérieure d’Art-Nord-
Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing »,
fruit de la fusion souhaitée par les villes de
Dunkerque et Tourcoing lors de la réforme du LMD
(décembre 2010), est accompagné par les 4 partenaires État et
Région et villes de Dunkerque et Tourcoing.
Implanté sur deux sites,
il délivre un DNSEP valant grade de Master Art, compte 63 agents
et accueille 270 étudiants (rentrée 2013).
Il s’inscrit dans un contexte culturel régional riche,
doté d’une offre en enseignement artistique supérieur complète
(EPCC de Cambrai et de Valenciennes, et le Fresnoy),
et dans une perspective soutenue par les différents partenaires
de fédérer les 3 EPCC écoles d’art dans un seul EPCC.
Basé à Tourcoing, siège administratif de l’EPCC,
le Directeur est responsable d’un
établissement multi-sites d’enseignement artistique,
qu’il est chargé de représenter au
niveau territorial, national et international,
sous l’autorité du conseil d’administration de l’EPCC.
Ses missions s’inscrivent
dans le cadre de l’article R 1431-13 du code général des
collectivités territoriales, et couvrent l’ensemble des activités,
projets, enseignements,
partenariats et conventions portés par l’EPCC.
Il pilote les stratégies de développement de la
recherche, de professionnalisation, de coopération internationale,
en ayant à coeur le rayonnement et la visibilité de l’établissement.
Dans ce cadre, il pourra être appelé à travailler
à un EPCC unique régional.
Missions

  • Définir et mettre en oeuvre un projet d’établissement visant à fédérer les deux sites dans le cadre de la réforme en cours et de l’évaluation de l’AERES. Dans cet esprit, élaborer et impulser la stratégie de l’EPCC dans les domaines de la formation, de la professionnalisation, de la recherche, de la vie étudiante et du développement des réseaux locaux, nationaux et internationaux. Concrétiser les synergies avec les autres masters du territoire et le Fresnoy en intégrant les enjeux prioritaires dans le cadre de l’Eurorégion et des aires métropolitaines.
  • Établir le schéma de gouvernance interne et animer l’établissement en lien avec les instances de concertation et de coordination : superviser l’administration de l’établissement, piloter l’organisation des enseignements et de la vie étudiante, animer l’ensemble des instances de concertation et de coordination, développer une culture de l’évaluation.
  • Piloter et organiser de façon harmonieuse les ressources humaines et les moyens financiers autour du projet d’établissement. Développer la recherche de financements et de partenariats financiers.
  • Inscrire l’école dans l’environnement et les réseaux culturels des deux villes et de l’ensemble de la région : superviser la programmation artistique et culturelle, élaborer une stratégie dynamique de communication sur les activités, le fonctionnement et les résultats de l’école. Profil recherché
  • Directeur d’un établissement multi-sites d’enseignement artistique, de catégorie A à temps complet, le poste est ouvert aux titulaires de la fonction publique territoriale par voie de détachement, ainsi qu’aux contractuels pour une durée de 3 ans renouvelable.
  • Vous êtes au fait des évolutions touchant à l’enseignement supérieur culture et témoignez d’une bonne connaissance de l’art contemporain, y compris dans les champs voisins aux arts plastiques.
  • Vous avez une expérience de l’enseignement supérieur (enseignement, direction de recherches,...), pour laquelle la détention d’un doctorat ou l’inscription dans une formation de troisième cycle serait appréciée.
  • Vous avez une compétence managériale avérée et une connaissance pratique de la gestion budgétaire et de la comptabilité publique. Une expérience de direction d’un établissement similaire ou équivalent serait particulièrement appréciée.
  • Doté d’une parfaite connaissance des politiques publiques, vous êtes familier du fonctionnement de l’État et des collectivités territoriales.
  • Vous maîtrisez l’anglais (lu, écrit et parlé) et la pratique d’une autre langue vivante serait appréciée.
  • Conformément à la circulaire du 29 août 2008 le jury appréciera, dans le cadre de la validation des acquis de l’expérience, toute compétence acquise hors contextes diplômants (exercice d’une activité artistique, critique et/ou littéraire).
  • Prétentions salariales demandées. Candidatures (lettre de motivation + CV) à faire parvenir avant le 3.02.2014, ++++++++++++++ par courrier à : Monsieur le Président de l’EPCC ESA–N Dunkerque-Tourcoing 36 bis rue des Ursulines 59200 TOURCOING avec copie par mail à : flaly@ville-tourcoing.fr sserafin@ville-tourcoing.fr - bcooren@ville-dunkerque.fr sdupont@ville-dunkerque.fr - therese.berger@nordpasdecalais.fr francoise.dubois@culture.gouv.fr Un dossier type sera remis aux candidats pré-sélectionnés : un projet leur sera demandé. http://www.esa-n.info

FLERS - GRANDE-SYNTHE - BILLERE - AMIENS - PARIS - POITIERS - ROMAINVILLE - SAINT-NAZAIRE.

APPEL A RÉSIDENCE ARTISTIQUE

Appel aux résidences d’artistes plasticiens,
programme 2015 et 2016, 2angles / FLERS
Centre de Création Contemporaine, Relais Culturel Régional.
(Transitives, Réactifs, Culture Santé, Culture Justice, en entreprise et
monographiques, etc.)
Date limite d’envoi : le 14.03.2014.
+++++++++++++++++++++++++
Un projet compatible avec les exigences et moyens de l’association est demandé.
Les résidences sont d’une durée de 25 jours sur contrat d’adhésion,
précédant une exposition de 8 semaines.
Une bourse, un financement de production, un atelier et un logement sont attribués à
l’artiste résident.
Un catalogue carnet est ensuite édité.
Il n’y a pas de limite d’âge.
Le dossier doit contenir pour être étudié

  • Une note d’intention
  • Un dossier photographique significatif de la démarche artistique.
  • Un CV. Aucune thématique ou médium n’est imposé. Il est cependant nécessaire de penser la venue à Flers comme un temps de rencontre avec un environnement, une ville et une population. Ces dernières années, l’axe directeur de travail annoncé aux artistes postulant était « urbanisme et/ou mixité culturelle ». Il reste d’actualité dans la mesure où l’association souhaite continuer tous les échanges déjà établis avec les associations locales, les institutions et les entreprises du territoire. C ’est bien la nature de l’intention artistique et le travail déjà effectué qui reste décisif dans les choix réalisés par le comité de sélection. Pour les artistes vidéastes, une compilation du travail sur dvd compatible sur un maximum de lecteurs. ET toutes les pièces permettant selon sa volonté une vision complète du travail. L’association participe à différents programmes de développement culturels à l’Hôpital de Flers, à la prison de Condé sur Sarthe, dans des écoles des IME des centres d’animations, si votre projet s’inscrit dans ce type de rencontre n’hésitez pas à en faire part dans votre note d’intention. Les dossiers seront renvoyés aux auteurs plasticiens s’il est envoyé une enveloppe affranchie au tarif nécessaire. Sinon, ils seront archivés et pourront être retirés sur place en ayant prévenu au préalable l’association par courrier ou courriel. Les dossiers non complets ou envoyés par courriel ne seront pas étudiés. Aide technique et résidence L’artiste exposant organise sa résidence et la mise en place de ses oeuvres de façon autonome en relation avec l’équipe 2angles. L’association organise l’accueil de l’artiste auteur, son logement, la mise à disposition d’un atelier et les relations nécessaires à la réalisation du projet avec les associations locales, les entreprises et les artisans. L’équipe 2angles pourra lui fournir dans la limite de ses possibilités une aide pendant la durée de l’accrochage ou de l’installation de son oeuvre au sein de l’espace 2angles et/ou hors les murs. Il est demandé aux artistes de venir avec leurs outillages. Cependant, l’association peut mettre à disposition : Petit outillage et des outils électro-portatif . Appareil photo numérique. Vidéos projecteurs (3). Moniteurs LCD. PC connecté via wifi. Amplificateurs son. Possibilité de travailler avec les logiciels sous licence avec Imac : Final cut, Quarkxpress, suite adobe CS5. Locaux avec connexion WIFI. Communication Diffusion du programme 2angles en Basse- Normandie, dans d’autres régions, dans les offices de tourisme, des lieux culturel. Diffusion du programme RN13bis en France. Vernissage le samedi à 18h30 (1000 cartons d’invitations dont 500 envoyés par nos soins). Une page est ouverte sur le site www.2angles.org au nom de l’artiste, avec un texte et des images de l’exposition (Mise en place d’un lien avec le site personnel de l’artiste si ce dernier le souhaite) Propriété Les artistes sont propriétaires des oeuvres réalisées à Flers, mais l’association se réserve le droit de les photographier et d’utiliser ces images sur ses différents outils de communication et de diffusion. Catalogue Publication d’un catalogue NB/Couleur présentant le travail des artistes réalisés pendant la résidence. Ce catalogue est réalisé par l’association, le nombre de pages et sa conception sont définis selon le programme d’exposition. Bourse Une bourse de résidence de 1500 euros ttc est accordée sur facture. Un financement de production est alloué par l’association et ses partenaires en relation avec le projet de Des remboursements pour les déplacements sont possibles selon les projets et les possibilités de l’artiste. l’association, ils seront à déduire de l’aide à la production. Le financement de production alloué par l’association ne peut excéder 2000 euros ttc. Mode de sélection Les dossiers sont étudiés par l’équipe 2angles qui réalise une première sélection. Les dossiers acceptés par l’équipe et ceux ne faisant pas l’unanimité seront soumis au comité de sélection. Seuls les dossiers incomplets ou ne répondant pas aux exigences de l’association ne seront pas soumis au comité. Ensuite, un comité de sélection indépendant réunissant l’équipe, des professionnels et amateurs d’art contemporain, des adhérents de l’association, des représentants des collectivités territoriales Communauté d’agglomération du pays de Flers et de la Région Basse Normandie) et des artistes ayant auparavant exposé à 2angles étudieront les dossiers sur une ou deux journées selon le nombre de dossiers reçus. Les choix se font par notation, puis par vote. L’équipe organisera la programmation et proposera aux ar tistes sélectionnés différentes possibilités de résidences pour des expositions individuelles, collectives et hors les murs. L’équipe sera attentive aux problématiques de chacun des artistes sélectionnés, il sera en retour demandé d’accepter les adaptations nécessaires au bon fonctionnement de notre structure. Un planning de présence des artistes auteurs sélectionnés s’établira en collaboration avec l’association selon leurs possibilités personnelles et professionnelles. Le temps de présence à Flers n’est pas obligatoirement engagé sur une seule période. Notre association souhaite proposer aux artistes sélectionnés un accompagnement qui permette aux artistes chargés de famille, ou liés contractuellement à un employeur, de pouvoir postuler sans craindre une obligation de temps de présence consécutif qui pourrait l’obliger à ne pas proposer sa candidature. Un contrat d’adhésion sera établi entre l’artiste et l’association où sera stipulé le calendrier et les conditions de résidence et d’exposition. L’artiste doit répondre aux exigences légales liées à la profession d’artiste auteur, déclaration ou démarche de déclaration en cours à la sécurité sociale MDA et obligatoirement posséder un numéro de SIRET. La décision du comité de sélection est sans appel et sera communiquée personnellement aux candidats au mois de juin 2014. Les artistes non retenus seront avertis par courrier. Envoi des candidatures par courrier avant le 14.03.2014.(cachet de la poste faisant foi). ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Ce programme de résidences est organisé sous réserve de reconduction des financements attribués par le Conseil Régional de Basse Normandie, l’Agglomération du Pays de Flers le département de l’Orne et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles. 2angles - 11 rue Schnetz - 61100 FLERS Ludyvine Travers Pitrou, présidente de l’association 2angles. Marine Costard, Chargée de mission développement culturel danse contemporaine. Jérôme Letinturier, Chargé de mission développement culturel arts plastiques. Le formulaire de candidature à demander à : jeromeletinturier@2angles.org Candidatures par courrier à : "Appel aux résidences d’artistes plasticiens, programme 2015 et 2016" - 2angles - 11 rue Schnetz - 61100 FLERS

APPEL A RÉSIDENCE ARTISTIQUE

Appel à projets 2014/2015 / GRANDE-SYNTHE
03 28 28 90 20 www.ville-grande-synthe.fr/galerie/
DOSSIER DE CANDIDATURE
MODALITES DE CANDIDATURE
Le dossier de candidature complet doit être adressé sous un même pli
au plus tard le 15.02.2014 .
+++++++++++++++++++
à : Appel à projets 2014/2015
Résidence d’artistes, Ecole d’arts plastiques Constant Permeke
à Grande-Synthe
Ce dossier doit comprendre :

  • Le formulaire de candidature ; Appel projet 2014 2015 http://www.ville-grande-synthe.fr/galerie/?p=283#comment-16
  • Le formulaire synthétique de projet ;
  • Une lettre de motivation précisant l’inscription de l’artiste dans cette opération au regard des objectifs définis de rencontre avec la population et de prise en compte du territoire
  • Votre projet de résidence complet contenant les éléments suivants : 1. La nature artistique du projet 2. Le projet écrit et détaillé (déroulement) 3. Le médium(s) concerné(s) 4. Les moyens matériels / humains sollicités 5. Le format, la durée et la période idéale pour cette résidence 6. D’éventuels croquis du projet 7. Le coût financier global et détaillé.
  • Un texte dactylographié présentant votre démarche artistique (1 page maximum) ;
  • Un Curriculum Vitae (formation, exposition(s), résidence(s), animation(s) d’atelier…) ;
  • Des supports visuels et/ou sonores et/ou vidéos au nombre maximum de 10 au total (photographies sur papier, CD-rom, DVD, cd audio…) FORMULAIRE DE CANDIDATURE NOM : PRENOM : NOM D’ARTISTE : Date et lieu de naissance :……… Nationalité :……Sexe (M/F)…… Adresse :……… Téléphone :……….Télécopie :… E-mail :…Site internet :…………… o Activité professionnelle, précisez :…… o Etudiant, précisez :…… Permis : OUI / NON Quel est votre thème / problématique de recherche ? Quel(s) est votre médium(s) d’expression ? Avez-vous déjà réalisé une résidence d’artiste ? OUI / NON Si oui, précisez : Avez-vous déjà animé des ateliers d’arts plastiques ? OUI / NON Si oui, précisez : FORMULAIRE SYNTHETIQUE DU PROJET LE PROJET ARTISTIQUE : Votre projet de résidence est-il lié avec les habitants ? OUI / NON Si oui, de quelle manière ? (rencontre, démarche participative, ateliers, etc.) Quelle est la durée idéale pour votre résidence sur le territoire ?........... Quelles sont les périodes idéales pour votre résidence ? (La saison artistique démarre en septembre 2014 et se termine en juin 2015) Période / souhait 1 :………………….. Période / souhait 2 :………………….. Aurez-vous besoin d’un hébergement sur place ? OUI / NON Quelle est votre sollicitation financière globale (monstration, matériel, etc ?). en euros ttc Merci de détaillez votre demande : Artiste :……Matériel/production :…Autre (précisez)… Je soussigné, déclare assumer la responsabilité des pièces jointes au dossier de candidature et confiées à la ville de Grande-Synthe et ne saurais rendre celle-ci responsable en cas de perte, de vol ou dégradation du dossier. En cas de désistement, avant l’aboutissement du projet de résidence, je m’engage à rembourser les frais avancés par la ville de Grande-Synthe. En apposant ma signature, j’accepte les conditions générales énoncées dans la charte consultée avec attention. Fait à…le… Signature LA CHARTE
  • RESIDENCE ARTS PLASTIQUES Le dispositif de résidence offre, à des artistes plasticiens sensibles aux nouvelles pratiques artistiques, la possibilité d’être accueilli en résidence sur le territoire communal. Ce temps de création privilégié permettra de développer un travail artistique en lien avec le territoire et la population locale. Le résultat de la résidence sera une exposition au sein de la galerie Robespierre d’une durée relative d’un mois.
  • LES OBJECTIFS Soutenir la création plastique, et notamment des jeunes plasticiens Participer à l’émergence de jeunes talents et de nouvelles pratiques artistiques contemporaines Favoriser la rencontre entre la population de la ville, les acteurs locaux (élus, associations, écoles, structures municipales, commerçants, etc.) et les artistes Développer la médiation, l’accompagnement des publics à l’art contemporain Sensibiliser et associer les habitants à une démarche artistique
  • PRESENTATION SUCCINTE DE LA VILLE DE GRANDE-SYNTHE L’HISTOIRE, Un passé fort mais peu présent ( et pour cause...), une ville ancrée dans la modernité La ville de Grande-Synthe est marquée par une forte personnalité de ville moderne dans son urbanisme. Tous les grands programmes nationaux ont laissé leur empreinte sur la commune : ZUP dans les années 60, ZAC dans les années 70, DSQ dans les années 80/90 puis ANRU (Renouvellement urbain) à l’aube de ce siècle. Cependant, il serait erroné de limiter l’histoire à ce seul critère et, pour mieux connaître l’histoire de la ville, consultez les panneaux « pdf » d’une exposition sur ce thème : www.ville-grande-synthe.fr puis rubrique « téléchargement »/expo historique. SITUATION GEOGRAPHIQUE Nord de la France (59) Grande-Synthe est située sur la façade maritime du triangle le plus densément peuplé, urbanisé et équipé de voies de communication de notre continent. Cette proximité maritime nous confère un climat océanique tempéré. La ville a été amenée à renoncer à sa côte naturelle pour mieux accueillir les bateaux du monde entier grâce au port en eau profonde de Dunkerque. Dans la Flandre française s’achevant sur les monts d’Artois, Grande-Synthe dispose d’un tissu d’axes de communication diversifié : autoroutes gratuites sur de longues distances, gare TGV à Dunkerque mettant Paris à 1h30 de la côte ; proximité du tunnel sous la Manche, voies navigables intérieures, 1 ère gare de triage de France en volume traité... L’ENVIRONNEMENT, un domaine sensible ! Quand commence l’ère industrielle moderne du bassin dunkerquois, des familles entières viennent s’installer sur notre littoral d’abord pour travailler. Si la fibre environnementale concerne alors un nombre restreint de convaincus, l’écologie devient une force politique et citoyenne au fil du temps : les mentalités évoluent... mais partent de loin. A la pollution “quotidienne” s’ajoute la notion de risques industriels que la catastrophe de Toulouse a brutalement rappelé à tous. Les 11 usines classées en zone “Sévéso” longent le littoral et justifient la présence d’Opalair, organisme subventionné chargé de surveiller la qualité de l’air. Pourtant, le littoral a aussi droit à une qualité de vie. le volontarisme de la ville depuis 40 ans a généré un cèdre vert récompensé sans interruption depuis 20 ans par la plus haute distinction possible au concours national du fleurissement. Les arguments détaillés par les différents jurys en visite sur notre territoire en attestent : l’équilibre entre bâti et verdure est totalement pensé en symbiose. Cette caractéristique reconnue de Grande-Synthe est désormais amplifiée par l’implication concrète dans de nombreuses actions visant à lutter contre les pollutions et le réchauffement climatique. En 2010, la ville a obtenu le titre de Capitale Français de la biodiversité pour la recherche de cet équilibre global et les efforts faits pour que les espèces naturelles soient protégées sur notre commune. La ville s’est lancée dans un programme de diminution de consommation d’énergies fossiles, de production d’énergies propres à travers la modification de ses bâtiments publics d’une part et en proposant d’ici à 2012, un véritable éco-quartier caractérisé par des maisons répondant aux critères les plus stricts dans ce domaine. Pour plus d’infos, consulter le site de la ville www.ville-grande-synthe.fr
  • PUBLIC CONCERNÉ Les résidences sont ouvertes à des artistes plasticiens adultes, utilisant toute discipline de création contemporaine (peinture, sculpture, photographie, vidéo, installation, nouvelles technologies…). L’appel à projet est ouvert aussi bien aux personnes ayant suivi une formation en arts visuels qu’autodidactes, aux professionnels inscrits à la Maison des artistes qu’aux non-inscrits. Peuvent s’inscrire des artistes de toute nationalité ayant une bonne maîtrise de la langue française. La création artistique peut prendre la forme in situ au sein de la Galerie Robespierre et/ou être une réalisation dans l’espace public.
  • LE DEROULEMENT DE LA RESIDENCE Les résidences d’artistes se dérouleront en amont de leur exposition personnelle, liée à la programmation de la galerie Robespierre, de septembre 2014 à juin 2015. Les temps de résidence seront fixés en mars / avril 2014, en fonction du projet de résidence, lors de la rédaction d’une convention signée entre les artistes sélectionnés et la ville de Grande-Synthe. La résidence sera avant tout un temps de recherche et d’expérimentation et de production. La résidence est également un véritable espace d’échanges avec la population locale ; il peut être demandé de participer à des rencontres avec la population ou des publics spécifiques (sous forme d’atelier par exemple) dans le cadre de notre dynamique de médiation culturelle et notre volonté de raccourcir les trajectoires de rencontre entre habitant et artiste. Afin d’amorcer chaque projet de résidence, des rencontres entre l’artiste et les différents partenaires du territoire communal sont prévues. L’artiste sera donc amené à se déplacer plusieurs fois en amont de la résidence pour anticiper le travail de médiation avec un (ou des) public(s) spécifique(s) et également pour aborder des questions techniques telles que le temps de résidence, les besoins logistiques…
  • CONDITIONS D’ACCUEIL • Les artistes retenus seront dotés d’une bourse de résidence liée à leur intention artistique (Le comité de sélection se réserve le droit à tout changement lié à la durée, la période ou l’aspect financier du projet artistique) Cette bourse ne pourra, en aucun cas, dépasser la proposition initiale faite par l’artiste (Cf. « formulaire synthétique du projet »). L’artiste sera responsable de son budget global afin de finaliser la résidence dans son ensemble (résidence, production et diffusion). • La ville de Grande-Synthe mettra à disposition, pour les périodes définies, un atelier. • Si nécessaire et selon les disponibilités, un hébergement sera prévu en fonction du temps de présence de l’artiste sur le territoire. • La ville de Grande-Synthe prévoit les actions de communication relative au programme de résidences sur la commune et des expositions : relations presse (médias locaux et spécialisés), édition de la résidence et de l’exposition, carton d’invitation et affiche de l’exposition.
  • EXPOSITION Selon les possibilités et en fonction du projet élaboré, la ville de Grande-Synthe propose à l’artiste l’organisation de son exposition au sein de la galerie Robespierre. La période d’exposition est fixé à 1 mois (relatif). L’exposition sera ouverte au public du lundi au vendredi inclus, de 14h à 19h. Des temps de rencontre avec l’artiste devront être préalablement fixés afin de les communiquer aux publics. Les conditions de la mise en oeuvre de l’exposition sont les suivantes : Soutien logistique pour le montage et le démontage de l’exposition Un lieu d’exposition identifié et adapté à la création de l’artiste Le gardiennage de l’exposition aux heures d’ouverture.
  • ENGAGEMENTS DU CANDIDAT Les candidats sélectionnés s’engagent, sauf cas de force majeure, pour toute la durée de la résidence, et notamment pour la période consacrée à la préparation du projet de résidence. En cas de désistement avant l’aboutissement du projet, l’artiste s’engage à rembourser tous les frais avancés par la ville de Grande-Synthe. La création de l’artiste devra être en ordre de marche, et respecter les accords contractuels avec la ville et le responsable du dispositif de résidence d’artiste. L’exposition sera liée à un dispositif de médiation auprès de différents publics assurés par l’équipe municipale : scolaires, tous publics, publics spécifiques. Il sera donc demandé aux artistes de respecter leur cahiers des charges artistiques (installation, production, présentation) afin d’assurer qualitativement la médiation (visite guidée, ateliers,etc.) et l’accueil général auprès de la population. Les candidats sélectionnés s’engagent éventuellement à participer à des rencontres avec les publics par la mise en place d’ateliers de sensibilisation et/ou de création avec une démarche participative.
  • CANDIDATURES : les étapes : La sélection se déroulera en deux temps. Une présélection aura lieu en mars 2014 et sera effectuée par le comité de sélection du dispositif de création. Les artistes seront choisis en fonction de la qualité du travail antérieur, la pertinence par rapport aux composantes géographiques et humaines de la ville, la lisibilité de leur projet de création et le réalisme du budget prévisionnel. Les artistes présélectionnés seront invités à rencontrer en mars / avril 2014 le responsable du dispositif de résidence d’artiste afin de finaliser la proposition artistique. Cette rencontre permettra de valider et/ou rectifier* la proposition cadre de l’artiste afin de s’accorder sur une convention contractuelle définitive. ( * les propositions « cadre » portent sur la durée, la période, le budget et le cadre organisationnel) Le choix des artistes et la proposition de la programmation annuelle se fera en concertation avec l’adjoint à la culture de la ville de Grande-Synthe. télécharger l’appel projet 2014 2015 : http://www.ville-grande-synthe.fr/galerie/?p=283#comment-16

APPEL A RESIDENCE ARTISTIQUE

ERRATUM
Résidences de création / BILLERE
Le Bel Ordinaire (BO), espace d’art contemporain, est l’un des outils de développement
culturel de la Communauté d’Agglomération Pau-Pyrénées, ayant pour objectifs de :
– renforcer la diffusion des arts visuels sur le territoire de la Communauté
d’Agglomération Pau-Pyrénées (CAPP),
– soutenir la création contemporaine,
– favoriser la présence artistique sur le territoire,
– permettre à tous un accès à la création contemporaine.
Pour les atteindre, le Bel Ordinaire développe :
– Des expositions tout au long de l’année : monographiques, collectives, thématiques
ou encore partant du point de vue d’un commissaire invité.
– Des évènements comme les apparitions, parcours art contemporain et patrimoine
ou la manifestation Ouvrez l’oeil dédiée au graphisme.
– Un programme de résidences d’artistes.
– Un travail de médiation et de sensibilisation avec des visites adaptées, des ateliers
et des offres destinées à tous les publics.
Le BO dispose de 5 ateliers de création d’environ 50 m2. Ces ateliers sont
en connexion avec un atelier de construction équipé de machines-outils
pour le travail du bois et du métal, ainsi qu’avec une cabine de peinture
sous pression.
Afin de soutenir les artistes dans leur travail de recherche, de création et
de production, le BO propose cet appel à projet qui lui permettra
d’accueillir des artistes en résidence avec ou sans bourse de production.
En savoir + sur le Bel Ordinaire :
belordinaire.agglo-pau.fr
Contenu de l’appel à projets :
# Objectif : soutien à la création et/ou à la réalisation d’un projet artistique
# Candidat : cet appel à projet s’adresse
à tout artiste dont la pratique relève de l’art contemporain
# Moyens de mise en oeuvre :
– Accueil en résidence à partir du 17 mars 2014
– Mise à disposition d’un atelier de fabrique de 50 m2.
Avec possibilité d’accès à l’atelier de construction, une
fois qualifications et aptitudes validées.
– Mise à disposition d’un hébergement sur le site du Bel Ordinaire.
Seront mis à disposition une chambre avec
un bureau, un accès internet et une cuisine partagée.
– Accompagnement d’un technicien du Bel Ordinaire possible sur les semaines
20, 21, 23, 24, 25, 35, 36 et 37 de l’année 2014.
– Accompagnement de l’équipe du Bel Ordinaire si souhaité :
avis et retours, aide à la rédaction de textes,
préparation dossiers...
– Bourse de 2500 euros ttc maximum.
La bourse peut-être demandée dans sa totalité ou partiellement. Vous
pouvez également indiquer dans votre candidature s
i vous accepteriez une résidence sans bourse de production.
# Médiation et communication :
Il est entendu que le(s) lauréat(s) de l’appel à projet travaillera(ont)
en étroite collaboration avec l’équipe du Bel
Ordinaire pour lui permettre d’expliquer et valoriser cette résidence auprès du public.
# Date limite de candidature : 18.02.2014 à 14h.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++
# Contenu du dossier de candidature :
un document unique de maximum 10 pages, format PDF, maximum 3Mo
– Note d’intention
– Ébauche du projet (problématique(s), objectif(s), technique(s), participant(s)…)
– Budget prévisionnel faisant état des co-productions et/ou bourses acquises ou pré-senties
– Calendrier souhaité, indiquer plusieurs options si cela est possible
– Présentation rapide des travaux précédents
– Coordonnées administratives et financières :
adresse postale et mail, numéro siret, numéro affiliation maison
des artistes, agessa ou autre, numéro de téléphone, relevé identité bancaire
Le dossier de candidature est à adresser au plus tard le 18.02.2014 à 14h.
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
par mail à : f.demecquenem@agglo-pau.fr
Tout document transmis au-delà de la date limite de dépôt
ne sera pas pris en compte. Tout dossier de
candidature ne répondant pas à la formalisation demandée ne sera pas analysé.
La directrice du Bel ordinaire se tient à la disposition
des porteurs de projets pour répondre à leurs questions et
demandes éventuelles.
CONTACT : Florence de Mecquenem
le Bel Ordinaire, espace d’art contemporain -
les abattoirs, allée Montesquieu, 64 140 BILLERE -
f.demecquenem@agglo-pau.fr belordinaire.agglo-pau.fr
Le Bel Ordinaire, espace d’art contemporain est un équipement
de la Communauté d’Agglomération Pau-Pyrénées soutenu par le Conseil
Général des Pyrénées-Atlantiques et le Conseil Régional d’Aquitaine.


AVIS D’APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

Conception, réalisation et installation d’une oeuvre artistique contemporaine
dans le cadre du réaménagement de la Place des Provinces Françaises dans le quartier
d’Etouvie à Amiens / AMIENS
Département de publication : 80
Services
La procédure d’achat du présent avis est couverte
par l’accord sur les marchés publics de l’OMC : Non
IDENTIFICATION DU POUVOIR ADJUDICATEUR /
DE L’ENTITE ADJUDICATRICE
Nom et adresse officiels de l’organisme acheteur :
VILLE D’AMIENS
Place de l’Hôtel de Ville BP 2720
80027 AMIENS Cedex 1
Type d’organisme :
Commune
Activité(s) principale(s) :
services généraux des administrations publiques
OBJET DU MARCHE
Objet du marché : Conception, réalisation et installation
d’une oeuvre artistique contemporaine dans
le cadre du réaménagement de la Place des Provinces Françaises
dans le quartier d’Etouvie à Amiens
Type marché de services : Récréatifs, culturels et sportifs
L’avis concerne : Un marché public
CARACTERISTIQUES PRINCIPALES
Marché unique ordinaire
Mode d’attribution du marché :Marché unique
Des variantes seront-elles prises en compte ?Non
Durée du marché ou délai d’exécution :9 mois
CONDITIONS RELATIVES AU MARCHE
Cautionnement et garanties exigés :
Garantie à première demande couvrant 100,000% du montant de l’avance Modalités
essentielles de financement et de paiement et/ou références aux textes qui les réglementent :
Articles 86 à 111 du Code des marchés publics français.
Caractéristiques des prix : Prix global forfaitaire.
Modalités de variation des prix : Ferme. Une avance de 5,000% sera accordée dans
les conditions prévues au contrat.
Modalité de règlement des comptes : selon les modalités du C.C.A.G.-P.I.
Le délai global de paiement est de 30 jours. Modalités de financements : sur
ressources propres et ressources extérieures publiques
Forme juridique que devra revêtir le groupement d’opérateurs
économiques attributaire du marché :
Aucune forme de groupement imposée à l’attributaire. Il est interdit aux candidats
de présenter plusieurs offres en agissant à la fois :

  • En qualité de candidats individuels et de membres d’un ou plusieurs groupements ; - En qualité de membres de plusieurs groupements Autres conditions particulières : Le marché débutera à compter de la date fixée par l’ordre de service. Les candidats pourront proposer un autre délai, sans toutefois dépasser le délai maximum précité Langues pouvant être utilisées dans l’offre ou la candidature : Français Unité monétaire utilisée, l’euro. CONDITIONS DE PARTICIPATION Situation juridique - références requises : Les documents relatifs aux pouvoirs de la personne engageant la société, y compris si nécessaire ceux retraçant les délégations ; Copie du ou des jugements prononcés, si le candidat est en redressement judiciaire ; déclaration contenant les attestations listées dans le formulaire de déclaration du candidat (Formulaire Dc1 disponible à l’adresse suivante : http://www.economie.gouv.fr , rubrique : formulaires) et reprises dans le règlement de consultation Capacité économique et financière - références requises / niveau(x) spécifique(s) minimal(aux) exigé(s) :aucune exigence particulière Capacité technique / niveau(x) spécifique(s) minimal(aux) exigé (s) : Liste des principaux services effectués au cours des trois dernières années, indiquant le montant, la date et le destinataire public ou privé. Indication des titres d’études et professionnels de l’opérateur économique et/ou des cadres de l’entreprise, et notamment des responsables de prestation de services ou de conduite des travaux de même nature que celle du contrat CRITERES D’ATTRIBUTION Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction des critères énoncés ci-dessous avec leur pondération
  • Valeur technique : 70%
  • Prix : 30% PROCEDURES Type de procédure : Procédure adaptée Conditions de délai : Date limite de réception des offres : 29/01/2014 à 17h30. ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Délai minimum de validité des offres :180 jours RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES Numéro de référence attribué au marché par le pouvoir adjudicateur/entité adjudicatrice : 10513PA Autres informations : Conformément à la législation française, l’ouverture des offres n’est pas publique. Le présent avis est relatif à une procédure relancée suite à une première consultation déclarée infructueuse par le pouvoir adjudicateur pour absence d’offres recevables. Le montant maximum de l’enveloppe financière dédiée à l’opération est fixé à 140 000 euro(s) TTC. Les offres peuvent être transmises par lettre recommandée avec accusé de réception ou déposées contre récépissé. Dématérialisation des procédures : Les modalités de transmission électronique des plis sont définies dans le règlement de la consultation Conditions d’obtention du cahier des charges et des documents complémentaires : Documents remis gratuitement Instance chargée des procédures de recours : Tribunal administratif d’AMIENS 14 rue Lemerchier 80011 Amiens cedex 1 Tél : +33 322336170 Fax : +33 322336171 Email : greffe.ta-amiens@juradm.fr Introduction des recours : Voies et délais des recours dont dispose le candidat :
  • Référé précontractuel prévu aux articles L.551-1 à L.551-12 du Code de justice administrative (CJA), et pouvant être exercé avant la signature du contrat.
  • Référé contractuel prévu aux articles L.551-13 à L.551-23 du CJA, et pouvant être exercé dans les délais prévus à l’article R. 551-7 du CJA.
  • Recours pour excès de pouvoir contre une décision administrative prévu aux articles R. 421-1 à R. 421-7 du CJA, et pouvant être exercé dans les 2 mois suivant la notification ou publication de la décision de l’organisme. Le recours ne peut plus, toutefois, être exercé après la signature du contrat.
  • Recours de pleine juridiction ouvert aux concurrents évincés, et pouvant être exercé dans les deux mois suivant la date à laquelle la conclusion du contrat est rendue publique ADRESSES COMPLEMENTAIRES Renseignements d’ordre administratif VILLE D’AMIENS Service Marchés Publics Hôtel de Ville - 3ème étage Aile Ouest BP 2720 80027 Amiens Cedex 1 Fax : +33 322971103 Renseignements d’ordre technique VILLE D’AMIENS Service Opérations d’Urbanisme et de Construction BP 2720 80027 Amiens Cedex 1 Adresse à laquelle les documents peuvent être obtenus VILLE D’AMIENS Service Marchés Publics Hôtel de Ville - 3ème étage Aile Ouest BP 2720 80027 Amiens Cedex 1 Fax : +33 322971103 URL : http://marchespublics.amiens-metropole.com Adresse à laquelle les offres/candidatures/demandes peuvent être envoyées VILLE D’AMIENS Service Marchés Publics Hôtel de Ville - 3ème étage Aile Ouest BP 2720 80027 Amiens Cedex 1 URL : http://marchespublics.amiens-metropole.com

OFFRE D’EMPLOI

recherche un COORDINATEUR EXPOSITION (h/f) - Jeu de Paume / PARIS
Le Jeu de Paume a vocation à soutenir la création contemporaine, la recherche
historique et patrimoniale et la prospection nationale et internationale, avec des stratégies de
diffusion, d’édition et de sensibilisation des publics
dans les domaines de l’image du XXème et XX1ème siècle
(photographie, vidéo, cinéma, installation, net-art…).
Pour assurer son rayonnement, le JEU DE PAUME cherche un :
COORDINATEUR EXPOSITION (H/F)
Missions principales du poste :
Sous la responsabilité du responsable de service, vous prenez en charge l’ensemble
des missions propres à chaque projet d’exposition qui vous est confié. Vous devez notamment :
• Suivre avec les artistes et/ou les commissaires la conception et concrétisation
de l’exposition.
• Etablir, suivre et mettre à jour le budget de l’exposition sous le contrôle du responsable,
• Elaborer les calendriers de préparation de l’exposition et
coordonner les plannings d’interventions des différents intervenants et prestataires
(régisseur des oeuvres, régisseurs expositions, encadreur, restaurateur, …)
• Suivre les contrats d’aide à la production et ceux de coproduction,
• Etablir les demandes de prêts et de visuels,
• Suivre la production des oeuvres,
• Rassembler les éléments nécessaires à la régie des oeuvres et la régie des
expositions,
• superviser l’installation (et la désinstallation) des oeuvres,
• constituer le dossier de présentation pour la circulation de l’exposition,
En tant qu’interlocuteur privilégié de l’exposition vous répondez aux besoins des
différents services, afin de permettre leur production relative à l’exposition.
Vous rendez compte régulièrement sur l’avancée et l’évolution de la mise en place
de l’exposition auprès de votre responsable et de la Direction.
Rattachement :
Vous serez rattaché à la Responsable du service exposition.
Profil - Compétences spécifiques :
• Vous avez une formation histoire de l’art ou similaire et une
expérience similaire d’au moins 5 ans.
• Vous avez, en plus, une excellente connaissance de l’histoire de la photographie
et des technologies contemporaines liées à l’image
(vidéo, cinema, net-art), ainsi que du milieu professionnel culturel.
• Vous maitrisez la production, la coordination et le suivi des
expositions et de leurs circulations.
• Vous avez une excellente pratique de l’anglais (parlé, lu et écrit),
des logiciels Excel, Photoshop,
etc. et êtes familier avec l’utilisation des bases de données
(oeuvres / expositions).
Aptitudes personnelles :
• Vous maitrisez parfaitement à l’écrit comme à l’oral les subtilités de la langue
française.
• Vous êtes parfaitement autonome, organisé et polyvalent.
• Réactif, vous gérez efficacement les priorités et êtes force de propositions.
• Vous avez une grande aisance dans les relations humaines et dans le travail en
équipe.
• Vos capacités de coordination, d’adaptation, d’anticipation et de synthèse
feront la différence.
Durée et Lieu :
• Poste à plein temps en CDD d’une durée de 9 mois. Statut non cadre.
• Poste basé à Paris-Concorde, des déplacements sont à prévoir
Merci d’adresser votre candidature (CV + LM + salaire actuel)
sous référence1305 à :
recrut1305@jeudepaume.org
ou Jeu de Paume / RH, "référence1305", 1 place de la Concorde, 75008 PARIS.


LOCATION

location bâtiment stockage d’oeuvres d’art / POITIERS
bâtiment 1500 m2 en RDC (sol béton et parpaings)
local sécurisé sous alarme et contrat avec société de sécurité
parking et quais de déchargement pour semi-remorque
sortie d’autoroute à 9 km, 12 minutes sortie A28
gare TGV à 10 Km, 15 minutes
aérodrome à 18 km, 20 minutes
région de périphérique de Poitiers
Arte Fact - Marc Blaive
L’ancienne école, Grand Rue
86240 Croutelle
étudie toute proposition
contactez : 06.80.68.45.38 - arte.fact@orange.fr


LOCATION

location d’un espace partagé / ROMAINVILLE
1 espace à louer dans grand atelier-loft de 90m2 au sol
espace privé sur mezzanine
à partager avec 2 autres artistes :
Morgane Fourey et Simon Nicaise
rez-de-chaussée, très belle hauteur sous plafond,
grande verrière, lumineux
avec équipement (wifi, sanitaires, coin cuisine)
loyer mensuel : 275 euros ttc charges comprises
espace libre à partir de début janvier 2014
atelier situé à Romainville, à 10 min du métro Mairie des Lilas
contactez : nicaisesimon@gmail.com


LOCATION

ESPACE COLLECTIF D’ATELIERS / SAINT-NAZAIRE
Ateliers de création artistique
PCP PÔLE DE CRÉATION PARTAGÉE, 7 Chemin du Relais,
CRÉATION ARTISTIQUE SUR L’ESTUAIRE-ESPACE COLLECTIF D’ATELIERS
Association APO33 - Conseil Général de Loire-Atlantique
Contexte de l’action :
Le Département, propriétaire de locaux départementaux
d’une superficie globale de 422 m2, situé 7 Chemin du Relais à Saint-Nazaire,
a souhaité proposer des espaces de travail et de production,
disponibles de manière temporaire, à des artistes plasticiens de Loire-Atlantique.
Une gestion déléguée à une association :
Le Département a missionné l’association APO33 pour la gestion
du site et l’accueil des artistes a` partir de février 2014 selon la
convention cadre signée pour une durée d’une année renouvelable une fois.
Public concerné :
Ces espaces sont destinés en priorité à des artistes professionnels
ayant une activité exclusive ou prédominante en arts plastiques.
Ils s’adressent notamment à des artistes allocataires du
Revenu de Solidarité Active et / ou à des diplômés d’écoles supérieures d’art.
L’attribution des ateliers aux artistes sera soumise à une commission composée
de représentants du Département, d’APO 33 et de
personnalités qualifiées. Les artistes accueillis devront représenter la diversité
des médiums/disciplines des arts plastiques/arts visuels.
La parité hommes-femmes sera au mieux respectée.
Information sur le projet de l’association : http://apo33.org/creation/
Espaces proposés :

  • 8 espaces sont disponibles (leur superficie varie entre 10 m2 et 20 m2, répartis sur 2 niveaux)
  • 1 galerie d’essai (42,70 m2)
  • 1 plateau partagé de montage et de construction (82m2, hauteur 2,5m) Les espaces bénéficient d’un éclairage naturel, à l’exception de la salle en sous-sol. Le lieu dispose d’un parking, permettant un éventuel travail en extérieur, sous réserve du respect du site et du voisinage. Connexion Internet Wifi. Coût d’utilisation : Une participation aux frais de 50 euros mensuels. Date de limite de dépôt de dossier : le 22.01.2014 à minuit. ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ pdf de l’appel à candidature PCP et pdf de la présentation du projet PCP : http://apo33.org/creation/doku.php demande d’informations : pcp@apo33.org ENVOI DES DOSSIERS, par voie électronique : en fichier(s) pdf uniquement et aux deux adresses courriels ci-dessous : pcp@apo33.org et virginie.bourget@loire-atlantique.fr

STRASBOURG - CRESPIN, QUIEVRECHAIN - NORD PAS DE CALAIS - ORLEANS (2) - LEIPZIG.

APPEL A PROJET ARTISTIQUE

Festival de performance transmédia / STRASBOURG
INACT se présente comme une exposition événementielle, organisée à Strasbourg depuis 2011.
Cette exposition se veut une rencontre pluridisciplinaire autour de la performance qui aura lieu du 5 au 11 mai 2014,
pour sa plus grande part les 9-10 et 11 mai 2014. Nous invitons les artistes de toutes disciplines confondues :
musiciens, plasticiens, comédiens, danseurs, poètes qui ont des projets relatifs à la performance,
qui s’inscrivent dans une représentation active, et qui sont en cohérence avec la thématique
de cette année autour des notions de TRAVAIL, SPECTACLE, VIE. librement interprétable.
Terrain :
Temps réel, performance studies, art sonore, vidéo performance, poésie, re-inactement, improvisation,
danse, art culinaire, poésie sonore, environnement, document, cross-média, statement, intervention urbaine.
Le Hall des chars est un lieu de recherche et création artistique à Strasbourg,
disposant de 3 salles. plus de renseignement : www.halldeschars.eu/espace
Information sur le festival : www.inact.fr - www.lasemencerie.org
Condition de participation :

  • maximum 20min ou duration (performances de plus d’une heure ne nécessitant pas une attention continue du spectateur)
  • fiches techniques scène, périmètre de la performance, sonorisation, lumière.
  • budget de production 100 euros + défraiement. Le festival INACT s’engage à capter les performances des artistes et les leur remettre dans l’année en cours. Envoyer : projet / fiche technique / bio / cv à artistes@inact.fr avant le 31.01.2014. +++++++++++++++ Le festival INACT est soutenue par la Drac Alsace, la ville de Strasbourg et le conseil général du Bas-Rhin.

APPEL A RESIDENCE ARTISTIQUE

Une résidence-mission / CRESPIN, QUIEVRECHAIN
La ville de QUIEVRECHAIN, en partenariat avec la ville de CRESPIN
la direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais,
L’ACSE, le délégué du préfet en partenariat avec
le rectorat de l’académie de Lille,
la direction des services départementaux de l’éducation nationale du Nord,
le service éducatif de l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs de Quiévrechain
(service de la Protection Judiciaire de la Jeunesse)
et en lien avec le conseil régional du Nord Pas-de-Calais,
le conseil général du Nord
dans le cadre de la politique de la ville et du programme de résidencesmission
d’artistes à des fins d’action culturelle et territoriale intitulé :
QU (Art) IER
UN APPEL A CANDIDATURES
est lancé en direction des artistes
maîtrisant un ou plusieurs des domaines suivants :
• la littérature (parole – écriture, conte, poésie…)
et / ou • le dessin (portrait, caricature, bande dessinée…)

  • voire de leur mise en musique - Une résidence-mission à CRESPIN, QUIEVRECHAIN : Une résidence-mission relevant du programme QU (Art) IER est menée à des fins d’action culturelle. Elle est organisée en faveur des habitants d’un territoire précis. Ici il s’agit des communes de Crespin et Quiévrechain situées dans l’arrondissement de Valenciennes. Elles comptent environ 11.380 habitants. Afin de faire plus ample connaissance avec les communes d’accueil de la résidence-mission, il vous suffit de cliquer sur les liens ci-après : http: / /www.crespin.fr http://www.quievrechain.fr http://www.television.cre spin.fr http://www.valenciennes-me tropole.fr/renovation-urbaine/ Il est à noter que le programme de résidences-mission QU (Art) IER s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre la direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais, le préfet délégué à l’égalité des chances et à la cohésion sociale et les collectivités dont un ou des quartiers sont inscrits en géographie prioritaire de la politique de la ville. Qu’est-ce qu’une résidence-mission ? Le principe de résidence-mission repose sur une pleine disponibilité de l’artiste, durant trois mois ainsi que sur une intense diffusion, à travers les communes de Crespin et Quiévrechain, d’un ensemble représentatif de son oeuvre déjà accomplie et disponible. Cette diffusion en lieux dédiés, ou non dédiés, s’envisageant dès l’amont de la période de résidence à proprement parler puis se poursuivant tout au long de sa durée. Une résidence-mission ne se confond nullement avec une résidence de création puisqu’il n’y a ni enjeu de production, ni commande d’oeuvre. Pour l’artiste-résident (e), il s’agit, plus particulièrement, de s’engager dans une démarche d’action culturelle et plus précisément encore de démocratisation culturelle donnant à voir et à comprendre la recherche artistique qui l’anime ainsi que les processus de création qu’il met en oeuvre (réflexion, expérimentation, réalisation). Ceci se traduit, concrètement, par : 1) une première phase, relativement brève, prenant essentiellement place en début de résidence et s’articulant autour de multiples rencontres avec diverses équipes de professionnels en lien avec des groupes d’habitants du territoire, l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs, les associations culturelles, socio-culturelles, socio-éducatives, d’action sociale, le collège, les écoles primaires, etc …). Ces équipes de professionnels sont toutes invitées à appréhender, lors de ces rencontres, la recherche et la production artistique de l’artiste-résident (e). Ces rencontres peuvent revêtir des formes extrêmement variées afin d’éviter tout caractère répétitif. Ces professionnels sont également sollicités, lors de ces rencontres ou à leur issue, afin d’évoquer avec l’artiste-résident (e) la manière, sensible et inventive, dont ils aimeraient, le cas échéant, faire percevoir sa présence ainsi que celle de ses oeuvres aux publics qu’ils côtoient, qu’ils accompagnent ou dont ils ont la responsabilité. Il s’agit là du moment important au cours duquel commence à s’élaborer, à se co-construire, ce que l’on appellera (faute d’avoir trouvé une dénomination plus adéquate. Chaque artiste-résident (e) étant d’ailleurs largement invité (e) à proposer la sienne propre) un geste artistique à destination de ces publics. Tout ceci indique que, pendant cette première phase, le résident ou la résidente est beaucoup plus invité (e), dans un souci et un objectif de démultiplication, à travailler avec des professionnels (enseignants, éducateurs, animateurs, etc) que directement avec les habitants. 2) puis une seconde phase, beaucoup plus longue, au cours de laquelle se construisent entre l’artiste-résident (e) et ces diverses équipes de professionnels rencontrées toutes sortes d’action à mener en direction de leurs publics de référence. Ces actions, que l’on appelle donc gestes artistiques sont conçues le plus souvent possible de manière à concerner un nombre significatif de personnes. Ils sont également élaborés en tenant particulièrement compte des contextes d’exercice des différents professionnels partenaires, de leurs différents degrés d’implication possibles ainsi que de ceux des habitants avec lesquels ils sont en lien. Fortement imprégnés de la démarche artistique propre à l’artiste résident (e) et/ou destiné à en favoriser la familiarisation ou la proximité, ces gestes artistiques qui peuvent être participatifs ou pas, spectaculaires ou modestes, jouant de l’effet de surprise ou, au contraire, très annoncés, sont toujours conçus afin de faire percevoir par le plus grand nombre, la singularité et la force qui les soustendent. Ces actions, se menant dans différents temps, ont pour objectif de permettre à un grand nombre d’enfants, d’adolescents, de jeunes, d’adultes, d’acquérir une expérience originale et sensible de l’oeuvre. Elles peuvent avoir lieu aussi bien au sein d’établissements ou de structures que dans l’espace public ou tout autre site paraissant approprié à l’artiste-résident (e) et à ses partenaires locaux. Ces formes d’intervention de nature clairement artistique se différencient très nettement des traditionnels « ateliers de pratique artistique » et ne doivent donc pas se confondre avec ces dispositifs qui relèvent d’autres cahiers des charges aux finalités différentes, et d’autres financements. Ce sont, au minimum, 18 équipes pédagogiques, éducatives, associatives, culturelles, socioculturelles, d’action sociale, de l’établissement pénitentiaire pour mineurs, etc. différentes qu’est appelé à rencontrer l’artiste-résident (e), durant son séjour avec pour perspective la co-construction de ces gestes artistiques. 3) Nul habitant du territoire d’action n’étant censé ignorer la présence de l’artiste-résident (e) et de sa production artistique, les différents partenaires réunis autour de la résidence-mission s’engagent à les rendre visibles aux yeux de la population. Ainsi l’important volet de la résidence-mission concernant la diffusion souhaitée, rappelons-le, intense est conçu en étroit lien avec les responsables des équipements culturels et associatifs du territoire d’action. Ces différents partenaires sont invités à innover en la matière en s’appuyant notamment sur les suggestions du (de la) résident (e). De même, en ce qui concerne la communication générale à propos de la résidence-mission un partenariat est recherché avec les différents canaux et supports traditionnels comme non traditionnels irriguant le territoire. Ce travail se mène en partenariat permanent avec le service communication de la ville de Quiévrechain, de Crespin télévision et du site internet de la ville de Crespin. À propos de cet appel à candidatures précis, qui recherche-t-on ? Il est donc recherché en vue de cette résidence-mission Qu(ART)ier sur les communes de Crespin et Quiévrechain, un(e) artiste français(e) ou étranger(e). A partir du vécu des jeunes et de leur trajectoire de vie, il s’agit de développer un ou des geste(s) artistique(s) leur permettant à travers, par exemple, le portrait, la parole, l’écriture, la poésie, le conte, le dessin, la caricature, la chanson, la musique, de se projeter, d’appréhender l’avenir et de construire leur identité. Le fait que cette recherche et cette production puissent être traversées de manière ponctuelle, par la question du territoire (histoire, identité…), celle du patrimoine oral est particulièrement susceptible d’être apprécié par les différentes parties prenantes de la résidence mission. L’ambition, au travers de ce projet de résidence-mission, est de : – provoquer une rencontre sensible entre la population et l’oeuvre d’un (e) artiste, une familiarisation avec celle-ci mais aussi avec la démarche et le métier qui la sous-tend. – susciter des envies, bousculer un certain nombre d’habitudes, aider à réinterpréter son quotidien. L’artiste candidat(e) doit être en mesure de s’impliquer pleinement dans ce type particulier d’action que représente la résidence-mission. Il doit également être en mesure de fédérer autour de sa présence et d’une large sélection de ses oeuvres l’ensemble de la communauté éducative, culturelle et associative du territoire. Enjeux et objectifs :
  • permettre au plus grand nombre d’habitants de Crespin et Quiévrechain ainsi qu’aux mineurs incarcérés à l’EPM de Quiévrechain et, au-delà, du territoire d’appréhender les enjeux de la création contemporaine en provoquant la rencontre et une certaine familiarisation avec une démarche artistique forte. – contribuer à développer l’esprit critique par le biais de la discussion, d’échanges avec le créateur et son oeuvre. – contribuer au développement culturel et artistique du territoire, et plus particulièrement à une éducation artistique « tout au long de la vie », mutualisant les énergies de ses multiples acteurs. – favoriser les liens intergénérationnels et la mixité sociale autour du projet pour permettre une appropriation collective du fait artistique.
  • contribuer à réduire ainsi les inégalités en matière d’accès à l’art et à la culture. Conditions financières et matérielles : L’artiste retenu(e) bénéficie d’une allocation financière de 9 000 euros nets (allocation calculée sur la base de 3 000 euros par mois, hors charges donc). Ceci grâce aux contributions de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (D.R.A.C.) du Nord Pas-de-Calais, des villes de Crespin et de Quiévrechain et du Contrat Urbain de Cohésion Sociale (C.U.C.S.). L’artiste retenu (e) est appelé (e) à résider effectivement sur le territoire. Un lieu d’hébergement est mis à sa disposition gracieusement par la commune de Quiévrechain. L’artiste retenu(e) doit être autonome dans ses déplacements, détenteur d’un permis de conduire en cours de validité et disposer d’un véhicule personnel. Ses frais de déplacement sur le territoire sont pris en charge sur la base d’un forfait. Un voyage aller-retour de son domicile au territoire de résidence est également pris en charge par la commune (sur la base d’un aller-retour SNCF 2ème classe France métropolitaine). En revanche, les autres voyages du domicile au territoire de résidence ainsi que les repas sont à sa charge. Accompagnement : La résidence mission s’adresse à l’ensemble de la population de Crespin et Quiévrechain, avec une approche plus particulière des publics d’âge scolaire, dans leurs différents temps ainsi que des publics dits « empêchés » pour des raisons sociales et/ou physiques (notamment les jeunes incarcérés à l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs). C’est la collectivité locale, ici la ville de Quiévrechain, via son service culturel, qui est l’opérateur de la résidence-mission, en lien étroit avec les partenaires à l’initiative de celle-ci. Elle a, de ce fait, pour mission,
  • l’accompagnement de l’artiste retenu(e) afin de le guider dans sa découverte du territoire,
  • de veiller aux bonnes conditions de son séjour et de son travail,
  • d’organiser cette résidence avec le concours des structures culturelles, associatives et éducatives, avec également les établissements scolaires souhaitant s’associer à l’action ; la diffusion des oeuvres (en amont et tout au long de la résidence),
  • de faciliter les rencontres avec les groupes de professionnels (1ère phase de la résidence-mission),
  • d’aider à la réalisation des gestes artistiques (2ème phase de la résidence-mission).
  • d’assurer la gestion administrative de la résidence (paiement de l’artiste, gestion du budget …) Les partenaires locaux : La dimension territoriale de l’action nécessite un lien fort avec les institutions, structures, équipements et associations culturels, socioculturels, socio-éducatifs qui sont implantés sur le territoire des villes de Crespin et Quiévrechain ou qui l’irriguent. Cela implique aussi un lien fort avec les autorités locales de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, de l’Education Nationale, et donc avec les établissements scolaires. Peuvent être cités à ce sujet sans être, loin de là, exhaustif : • l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs • les écoles maternelles et élémentaires de Crespin et de Quiévrechain • le collège Jehan Froissart de Crespin – Quiévrechain • les associations locales • les écoles de musique et de danse • le service culturel de Quiévrechain • les services information, communication de Crespin et de Quiévrechain • le Centre Social de Quiévrechain • les bibliothèques et cyber-base • la Mission Locale, le Foyer de Jeunes Travailleurs • les entreprises et commerces • le service des sports de Quiévrechain • le service Jeunesse de Crespin • la Maison de l’Enfance Période et durée de la résidence : La période de résidence est prévue entre Avril et Juillet 2014. Il s’agit donc d’une résidence de trois mois pleins à raison de cinq à six jours de présence par semaine. Cadre juridique : Un contrat de résidence spécifiant les engagements respectifs de la ville de Quiévrechain, opératrice de la résidence-mission, de son service culturel et de l’artiste accueilli (e) est signé avant le début de la résidence. Les conditions de diffusion des oeuvres déjà existantes de l’artiste dans des lieux dédiés ou non, sont étudiées et également contractualisées avec la structure opératrice. NB : Une convention de partenariat est établie entre les villes de Crespin et de Quiévrechain. Procédure à suivre pour la candidature : Quelques rappels : peut donc faire acte de candidature tout (e) artiste professionnel(le), français(e) ou étranger(e). L’artiste candidat(e) doit maîtriser l’usage oral et écrit de la langue française. L’artiste candidat(e) doit avoir à son actif une production conséquente, et être en mesure de s’impliquer pleinement dans ce type particulier d’action que représente la résidence-mission. L’artiste candidat(e) doit détenir un permis de conduire en cours de validité et disposer d’un véhicule personnel. Les éléments à fournir sont : – une lettre de motivation évoquant certaines pistes que l’artiste candidat(e) envisage de proposer aux équipes de professionnels rencontrées en vue de la co-réalisation de gestes artistiques. – un curriculum vitae, – un dossier artistique présentant notamment un ensemble de productions représentatives de la démarche de l’artiste- candidat(e), – une liste des oeuvres/ formes / productions disponibles à des fins de diffusion pendant, avant ou après le temps de résidence. NB : il n’y a pas de projet à produire, ce présent appel à candidatures faisant déjà état d’un projet précis aux phases bien définies. La lettre de motivation peut, par contre, évoquer certaines des pistes que l’artiste-candidat (e) envisage de proposer aux équipes de professionnels rencontrées en vue de la coréalisation de gestes artistiques L’ensemble du dossier est à adresser pour le 14.02.2014 ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ par envoi électronique à l’adresse suivante : annabelle.rogez@mairie-quievrechain.fr Le dossier artistique est à proposer sous format pdf. Dans le cas où l’artiste souhaite enrichir cet envoi d’un D.V.D.ou d’un C.D, il ou elle le précise dans son envoi électronique et adresse ces pièces, par voie postale à l’adresse suivante : Mairie de Quiévrechain, Service Culturel, A l’attention de Madame Annabelle ROGEZ Place R. Salengro, 59920 QUIEVRECHAIN (France) L’artiste précise également s’il ou elle souhaite que ces supports et documents lui soient retournés. La commission de sélection sera en mesure d’annoncer le nom de l’artiste retenu (e) vers le 10 Mars 2014. Pour plus d’information Contactez Mme ROGEZ ou M. MONNIER au 03 27 45 42 24 annabelle.rogez@mairie-quievrechain.fr, quievrechainmairie@orange.fr

APPEL A RESIDENCE ARTISTIQUE

un appel à candidatures est lancé en direction des artistes des différents domaines d’expression,
vivant et travaillant dans le Nord – Pas-de-Calais / NORD PAS DE CALAIS
La direction régionale des affaires culturelles du Nord – Pas-de-Calais (DRAC) ;
la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse – Nord (DTPJJ) ;
la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse – Pas-de-Calais (DTPJJ) ;
dans le cadre du programme culture-justice, ainsi que dans le cadre des expérimentations
d’éducation artistique et d’action culturelle développés en région Nord Pas-de- Calais,
un appel à candidatures est lancé en direction des artistes
des différents domaines d’expression, vivant et travaillant dans le Nord – Pas-de-Calais,
et susceptibles d’être intéressés par une mission d’appui artistique (Mi. A.A.).
Celle-ci étant menée auprès du réseau
des éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse
agissant sur le bassin de vie de Lens, Arras, Douai et Cambrai.
Thème retenu pour cette Mi.A.A. :
Un artiste, des jeunes de la protection judiciaire de la jeunesse :
la possibilité d’une rencontre ?
Qu’est-ce qu’une mission d’appui artistique (Mi. A.A) ?
Lancée à titre expérimental, la mission d’appui artistique est initiée à des fins de démocratisation
culturelle et plus particulièrement d’éducation artistique et culturelle tout au long de la vie.
Elle est appelée à venir soutenir, pour mener à bien des actions de pratiques artistiques et
culturelles, tout un réseau professionnel en fonction dans la région Nord Pas-de-Calais, ayant la
charge ou la responsabilité d’enfants, de jeunes voire parfois d’un tout autre public.
Elle est essentiellement destinée à fédérer un tel réseau autour d’une présence artistique en
l’invitant à s’approprier cette dernière, collectivement et durablement, puis à en démultiplier les
apports auprès de son public de référence.
Pour ce faire, il est proposé à un ou une artiste une mission de deux mois, sur la base d’une pleine
disponibilité, au cours desquels il ou elle est appelé (e) à organiser avec l’appui d’une structure
culturelle de référence, qui agit, de fait, en tant qu’opératrice, une diffusion intense de son oeuvre
déjà réalisée et disponible. Cette diffusion s’envisageant de manière à ce qu’elle puisse offrir les
plus grandes proximités et familiarités possibles avec le réseau professionnel concerné ainsi
qu’avec les personnes dont ce dernier a la charge et/ou la responsabilité.
Il ou elle est appelé (e) à rencontrer les différentes équipes (de préférence aux personnes
individuelles), relevant du réseau concerné ou du moins celles de ces équipes qui en ont exprimé le désir.
Ces rencontres permettent à chacun d’appréhender les enjeux, missions et contextes d’exercice
professionnels respectifs du réseau concerné et de l’artiste. Il s’agît au-delà de cette connaissance
mutuelle d’instaurer un dialogue permettant la réalisation d’actions en faveur du public de
référence du réseau professionnel concerné.
Sachant que l’artiste est missionné (e) pour une période ne lui permettant pas la prise en charge
intégrale de ces actions durant et après ce temps de présence, la Mission d’Appui Artistique mise
donc énormément sur la notion de démultiplication, permettant l’inscription dans la durée, et
veille particulièrement à s’organiser en fonction de celle-ci.
Le réseau professionnel bénéficiaire de cette présente
mission d’appui artistique (Mi. A.A.)
Dans le cadre du programme culture-justice liant le ministère de la culture et de la communication
et le ministère de la justice et plus précisément dans sa déclinaison régionale liant la direction
régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais, la direction inter-régionale des services
pénitentiaires Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie et la direction inter-régionale de la
protection judiciaire de la jeunesse Grand Nord a été acté le principe d’un soutien apporté aux
éducateurs en charge de la Protection judiciaire de la Jeunesse afin de leur permettre de
développer en faveur des jeunes dont ils ont la charge et la responsabilité des processus
d’éducation artistique et culturelle, renouvelés autant qu’exigeants, pouvant être menés en
autonomie comme en partenariat.
L’outil d’expérimentation que constitue la Mission d’Appui Artistique s’est très naturellement
imposé en cette volonté conjointe de rendre présents les faits artistique et culturel dans les
différents temps et cadres de vie des jeunes sous protection.
Le réseau plus particulièrement concerné, ici, est celui que constituent les équipes éducatives en
activité sur le bassin de vie de Lens, Arras, Douai, Cambrai qui se déploie sur les deux
départements, celui du Nord et celui du Pas-de-Calais.
L’éducateur et son cadre de travail
Un éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse est d’abord un homme ou une femme de
terrain. Pivot de l’action éducative de la Protection judiciaire de la jeunesse, il évolue au sein d’une
équipe pluridisciplinaire. Intervenant dans un cadre judiciaire, il conduit des actions d’éducation et
d’insertion auprès des mineurs délinquants, contribue à l’élaboration de leur projet individuel. Il
instaure pour ce faire une relation éducative avec chaque jeune afin de l’aider à surmonter les
difficultés d’ordre personnel, familial et social à l’origine de l’intervention judiciaire.
Il peut travailler selon des modalités et dans des types d’unité différents :
L’unité éducative d’hébergement collectif (UEHC) est une structure d’hébergement qui a pour
vocation d’accueillir douze mineurs, garçons ou filles. Ces accueils se font soit dans le cadre de
l’urgence (alternative à la détention), soit dans le cadre d’un accueil préparé pour une durée
moyenne de 6 mois. Une UEHC accueille un public le plus souvent issu du département ou de sa
périphérie. Les éducateurs travaillent avec les familles en tentant de rechercher leur adhésion.
Certains mineurs rentrent le week-end dans leur milieu d’origine. Les éducateurs élaborent un projet
individuel en ce qui concerne l’insertion professionnelle, la santé, les loisirs, … L’équipe se compose
d’un directeur, d’un responsable d’unité éducative (RUE), de cuisiniers, d’un psychologue, d’un
ouvrier professionnel, d’un secrétaire et de 14 éducateurs.
L’établissement est ouvert de façon continue 365 jours par an et 24h/24. Le découpage horaire de la
journée s’effectue généralement selon des services se succédant les uns aux autres : le matin
(7h/15h), l’après-midi (14h/23h), la nuit (22h/9h).
Le centre éducatif fermé (CEF) est également une structure d’hébergement mais dont le cadre de
vie est plus contenant. Il accueille des mineurs de 13 à 18 ans pour 6 mois, issus de toute la France,
mineurs multirécidivistes ou ayant commis des actes graves . La prise en charge est assurée par 3
éducateurs par demi-journée. Les mineurs sont présents 24h/24h et bénéficie de retours en famille
plus restreints qu’en (UEHC). Les activités sont obligatoires chaque jour de 9h à 12h et de 14h à 17h.
Le CEF a une orientation de prise en charge « santé mentale » et bénéficie du renfort de 2
psychologues, 2 infirmiers et d’un psychiatre vacataire.
Les éducateurs d’une unité éducative en milieu ouvert (UEMO) accompagnent environ 25 jeunes.
L’accompagnement s’effectue en semaine, principalement selon des horaires de jour, c’est-à-dire de
9h à 17h30. Ils sont aussi amenés à intervenir en fin de journée, selon le rythme, les disponibilités des
jeunes, des familles. Chacun gère donc de manière autonome son planning. Les éducateurs
accompagner les jeunes essentiellement sur la base d’entretiens éducatifs au domicile, au service ou
encore en structure d’hébergement. Des activités, des modules collectifs peuvent être support à la
relation éducative.La durée de l’accompagnement s’étend de 6 mois à plusieurs années.
Actuellement et en moyenne, elle est de 9 mois.. Ceci sous la direction d’un responsable, avec
l’éducateur , un psychologue, un assistant de service social et un secrétaire. Les jeunes accompagnés
ont entre 10 et 20 ans ( moyenne d’âge : 16 ans).
L’unité éducative d’accueil de jour (UEAJ) accueille des jeunes sous mandat judiciaire proposés par
les UEMO, les UEHC ou les CEF, en entrée et sortie permanentes. IL s’agît de susciter chez le jeune
pris en charge une amorce de projet d’insertion sociale et professionnelle, ceci au travers d’activités
culturelles, sportives et de remédiation scolaire ou professionnelle. La prise en charge s’effectue sur
une journée de 6 heures, en demi-pension pour la plupart des usagers. En effet, les emplois du temps
étant individualisés, certains jeunes peuvent venir à la demi-journée ou un, deux ou trois jours
/semaine. La structure est en capacité d’accueillir 24 jeunes. Une unité est composée d’un
responsable, d’éducateurs et de professeurs techniques.
Les adolescents et jeunes majeurs accompagnés par la protection judiciaire de la jeunesse ont des
problématiques complexes, marquées par la précarité de la situation familiale, sociale, économique
et culturelle. Un certain nombre d’entre eux bénéficient d’une scolarité adaptée en dispositif relais,
en section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA). Les jeunes fréquentant les
UEAJ sont en échec scolaire du fait d’une sortie prématurée du système scolaire pour des
problèmes de comportement ou du fait de leur faible niveau scolaire.
Les passages à l’acte, délictuels témoignent de leur mal être et / ou de leur difficulté à intégrer les
règles de vie, les lois. Majoritairement garçons, ces mineurs commettent couramment des
infractions à la législation sur les stupéfiants, des vols avec violence ou en réunion, des
dégradations de biens de publics, des outrages.
es projets culturels sont déjà engagés sur le territoire de la Mission, soit qu’ils soient initiés et
animés par les éducateurs eux-mêmes, soit qu’ils s’inscrivent dans le cadre de partenariat noués
avec les équipements culturels du territoire : l’Hippodrome à Douai, Culture Commune à Loos-en

  • Gohelle, Le Pharos à Arras, Arc-en-Ciel à Liévin. Le bassin de vie de Lens, Arras, Douai et Cambrai représente, pour la protection judiciaire de la jeunesse 6 établissements de placement (dont 2 CEF), 5 UEMO et 2 UEAJ, 140 éducateurs en charge d’environ 1000 jeunes de 13 ans à 20 ans. Les unités se trouvent précisément dans les communes de Cambrai, Douai, Lens, Arras, Liévin, Harnes et Hénin-Beaumont Pour information, un autre appel à candidatures pour une autre mission d’appui artistique (Mi. A.A.) sera lancé pour le second semestre 2014 et concernera un autre bassin de vie, celui du Littoral (Boulogne, Saint-Omer, Calais, Dunkerque) qui se déploie également sur les deux départements du Nord et du Pas-de-Calais.. La structure culturelle de référence, opératrice de cette présente mission d’appui artistique (MiAA) C’est l’association de développement culturel en région Nord Pas-de-Calais, Hors Cadre qui a accepté d’être l’opératrice de cette Mission d’Appui Artistique. Hors Cadre anime en particulier, depuis 2003, une mission régionale de développement culturel en milieu pénitentiaire pour les personnes placées « sous main de justice » du Nord-Pas de Calais. Cette mission s’inscrit dans le cadre de la convention régionale, déjà évoquée, liant la direction interrégionale des services pénitentiaires de Lille, la direction régionale des affaires culturelles Nord – Pas-de-Calais, Picardie, Haute-Normandie et, depuis son renouvellement en 2013, la direction inter-régionale de la protection judiciaire de la jeunesse Grand Nord. La mission qu’incarne Hors cadre relève de l’expertise, du conseil et de la médiation. L’objectif est de participer à la définition et à l’élaboration d’une politique de développement culturel à destination des personnes, mineures ou adultes, placées « sous main de justice » dans les établissements pénitentiaires du Nord – Pas-de-Calais et « en milieu ouvert ». Elle vise à favoriser, très concrètement, la mise en place de projets culturels faisant appel à la participation d’artistes, de professionnels du champ culturel ou d’institutions culturelles en liaison avec les collectivités territoriales.
  • les champs d’expression artistique et culturels sont concernés par ces actions : le livre et la lecture, les archives, le spectacle vivant (théâtre, musique, danse, cirque et arts de la rue), les cultures urbaines, le cinéma, l’audiovisuel et le multimédia, les arts plastiques, le patrimoine (musées, architecture et monuments). Ces différentes disciplines peuvent être abordées pour l’ensemble des publics concernés sous l’angle de la diffusion, de la création, de l’éducation artistique et culturelle et de la formation professionnelle. Éléments organisationnels et financiers de la mission d’appui artistique. La durée de la mission est de 2 mois, consécutifs, soient 8 semaines et demie, à raison de 5 à 6 jours par semaine. Cette mission réclame donc, de la part de chaque artiste-candidat (e) une pleine disponibilité. A l’issue d’une présélection sur dossier, il sera organisé une rencontre entre chaque artiste présélectionné, des membres de la commission culture de la protection judiciaire de la jeunesse et des conseillers de la direction régionale des affaires culturelles. Les différentes équipes d’éducateurs du bassin de vie de Lens, Arras, Douai, et Cambrai désireuses de s’engager dans la dynamique de la mission d’appui artistique sont associées à la sélection de l’artiste. La période de mission se situera entre le 21 avril et le 20 juin 2014 En amont de la période de mission à proprement parler, l’artiste retenu (e) participe à deux journées de travail préparatoire au cours desquelles s’élabore avec lui ou elle, avec l’équipe de Hors Cadre et avec les représentants des DTPJJ (les différents référents-culture des établissements) et de la DRAC, le planning général de la mission. Ce planning concernant aussi bien l’artiste que les équipes d’éducateur mobilisées. Il comporte :
  • Des temps de rencontre et d’échange préalables avec les différentes équipes d’éducateurs.
  • L’organisation, à chaque fois que possible, de regroupements de plusieurs de ces équipes est recherchée autant à des fins d’optimisation du temps de présence de l’artiste que dans un objectif de mise en lien des différentes équipes et des différents établissements de la protection judiciaire de la jeunesse.
  • Des temps consacrés à la diffusion de l’oeuvre de l’artiste et à la médiation, souhaitée innovante, pouvant s’organiser autour de celle-ci. Ce sont, à chaque fois que possible, les équipes d’éducateurs qui sont appelées à faire vivre l’action de médiation auprès de leur public de référence et de son entourage (familles notamment). Cette action ayant été conçue conjointement avec l’artiste. L’objectif étant celui de la démultiplication des apports de la présence artistique mais également celui de l’autonomisation des équipes en prévision notamment de la poursuite du travail engagé, à l’issue de celle-ci. Si les actions de diffusion privilégient la proximité avec les jeunes sous protection judiciaire et leur entourage et donc leurs établissements de séjour il peut être également envisagé toutes sortes de partenariats, au local ,avec une ou des structures culturelles, avec un ou des établissements scolaires, avec une ou des structures éducatives permettant un plus large rayonnement de la diffusion de l’oeuvre de l’artiste-missionné.
  • Des temps de construction conjointe (artiste- équipe d’éducateurs) et de déploiement de formes de pratiques artistique. Là aussi, il est misé sur la fine connaissance de leur public de référence qu’ont les équipes d’éducateurs et, à nouveau, sur les notions de démultiplication et d’autonomisation garantissant sur un long, ou du moins moyen, terme un travail soutenu d’action culturelle et ici, de pratique artistique. Si l’artiste, en cette partie de la mission, est appelée à se trouver, de fait, plus souvent en contact avec les éducateurs qu’avec les jeunes sous protection judiciaire, il ou elle est néanmoins invité(e)à expérimenter ces formes conjointement créées avec ces jeunes. Le montant de la rétribution nette de l’artiste retenu, pour les deux mois de mission et les deux journées de travail préparatoire est de 5.000 euros. Le montant brut (salaire + charges, cotisations et taxes) ne pouvant excéder 10 000 euros. Ce sont les contributions de la direction régionale des affaires culturelles Nord Pas-de-Calais et des directions territoriales de la protection judiciaire de la jeunesse du Nord et du Pas-de-Calais qui permettent la prise en charge de ce coût. Ces contributions permettent aussi la prise en charge des frais de déplacement du domicile (en région Nord Pas-de-Calais) de l’artiste aux différents lieux de rencontre et d’action. À ce sujet, l’artiste doit être autonome en matière de déplacement. Il (ou elle) détient un permis de conduire en cours de validité et dispose d’un véhicule personnel. Les contributions de la DRAC et des DTPJJ permettent enfin de faire face aux frais liées à l’organisation de la diffusion des oeuvres de l’artiste et à une partie de l’accompagnement de l’artiste par l’association Hors Cadre. Recommandations quant à la méthode et à la forme d’action « Un artiste, des jeunes de la protection judiciaire de la jeunesse : la possibilité d’une rencontre ? » 1) La résidence permet de créer les conditions d’une rencontre entre l’artiste, son univers, ses engagements, sa recherches et sa démarche, ses questionnements, ses oeuvres, … et des groupes de jeunes placés sous main de justice encadrés par des éducateurs. Cette rencontre conçue, pensée, imaginée entre les éducateurs, l’artiste, l’équipe de Hors Cadre, et les équipes culturelles qui souhaiteront s’associer à l’action, comme un espace-temps d’échanges autour de questions liées à l’acte de création artistique : pourquoi je crée ? Qu’est-ce qui m’inspire ? Comment puis-je à la fois être disponible pour le monde qui m’entoure et aller vers l’inconnu de la création ?, etc. L’ambition est de travailler particulièrement les notions d’engagement dans une démarche, de prise de risque pour aller vers l’inconnu, de bienveillance envers ses propres envies et actions. De s’intéresser aux motivations qui conduisent à l’acte de création. Et ceci sans jugement ou évaluation à priori, animé par un souci d’expérimentation : du geste, de l’errance, du regard, du risque, de l’abandon, de la parole, du mouvement. L’objectif est d’amener les jeunes à « être » avec l’artiste dans le sens « d’exister avec lui » dans un temps et un espace de rencontre où tout est possible. C’est ce temps et cet espace de rencontre qu’il y a à mettre en oeuvre. Ceci implique une relation privilégiée entre l’artiste et les éducateurs : la rencontre se fait également à ce niveau. C’est la découverte des territoires (humains, professionnels, fonctionnels, etc.) respectifs qui apporte du sens à cette résidence et donne l’occasion aux éducateurs de s’engager aux côtés de l’artiste. 2) Considérant le nombre de structures de la P.J.J. susceptibles d’être mobilisées lors des 2 mois de résidence, les temps de rencontre avec l’artiste sont relativement courts. C’est pourquoi, au-delà de ceux-ci, un travail de mise en relation, de prise de contact, de découverte, de discussion se menant à distance est à développer. L’association Hors Cadre propose d’utiliser sa plate-forme interactive NotrAgora pour développer ce « lien de proximité à distance » utilisant les outils du web. Chaque structure de la P.J.J. Est ainsi appelée à constituer un groupe de travail développant une relation privilégiée avec l’artiste à travers des discussions, des partages de données, etc. Chaque groupe de travail peut utiliser ensuite la plate-forme pour présenter ses travaux : reportages photos, vidéos, réflexions, productions, etc inspirés de la rencontre avec l’artiste. Chaque groupe peut également engager un dialogue avec tous les autres. L’utilisation de cette plate-forme participative peut faciliter la démultiplication des effets de la présence de l’artiste bien au-delà du temps de la résidence. Elle peut aussi être considérée comme un support pédagogique pour les éducateurs, un médium d’expression pour les jeunes, un outil de création ou pourquoi pas de communication pour l’artiste. 3) Dès que le choix de l’artiste est effectué, chaque équipe confirme son engagement et se voit, dès lors, invitée à faire connaissance avec l’artiste, ses démarche et recherches, ses oeuvres. Ceci s’organisant, le plus possible, en direct mais pouvant s’envisager également, de manière complémentaire, à distance, et de préférence en amont, à partir des différents éléments fournis par l’artiste, son dossier artistique notamment et, le cas échéant son site ou blog dédié. En simultané, chaque équipe d’éducateurs prépare à l’intention de l’artiste une présentation du quotidien de leur établissement, des spécificités des parcours des jeunes dont elle a la charge et responsabilité. Elle prévoit, à la lumière de leur connaissance, récente ou en cours de constitution, de l’artiste et de son oeuvre, un certain nombre de pistes, parmi celles que développe celle-ci, susceptibles de faire écho auprès des jeunes qu’ils encadrent. Ces phases de découverte mutuelle de l’univers professionnel des uns et de l’autre sont essentielles à l’instauration d’un cadre de co-construction d’actions diverses (développées dans le paragraphe « éléments organisationnels »). Un cadre aussi de dialogue permanent. 4) Tout au long de la durée de la mission d’appui artistique, les différentes équipes d’éducateurs engagées dans l’action, l’artiste et l’équipe opératrice/accompagnatrice d’Hors Cadre sont invités à garder constamment à l’esprit les objectifs suivants :
  • Contribuer activement, de manière inventive, expérimentale même, désintimidante en tous cas, à ce que le droit à la culture puisse être garanti à chaque jeune placé sous protection judiciaire.
  • Sensibiliser chacun de ces jeunes au fait artistique, notamment contemporain, mais aussi dans son lien avec la dimension patrimoniale. Lui en faire percevoir, de manière sensible, les apports et bienfaits dans son parcours de vie.
  • Renforcer les collaborations entre les équipes d’éducateurs du réseau, entre les établissements donc, à partir de cette entrée transversale de l’éducation artistique et culturelle.
  • Viser à l’autonomie des équipes d’éducateurs, en matière d’initiatives convoquant l’art et la culture.
  • Envisager la place de l’artiste (si une telle présence est souhaitée) dans ces projets à venir sur un principe affirmé de non instrumentalisation et de non substitution à d’autres professionnalismes. Envisager donc la présence d’artiste en tant qu’artiste et non en tant qu’intervenant artistique.
  • Enfin il est recommandé de ne pas s’imposer, au cours de cette mission d’appui artistique, d’objectif de production. C’est, avant tout, sous le signe de l’expérimentation, diversifiée, que se place la mission. Si souhait il y a d’un temps de restitution de certains résultats de cette démarche d’expérimentation celui gagne à s’inscrire dans un cadre de modestie et ne constitue pas, en tous cas, la finalité de la mission. Procédure à suivre pour chaque candidat. Peut faire acte de candidature tout (e) artiste professionnel (le), quel que soit son domaine d’expression. Français (e) ou Étranger (e), il (elle) vit et travaille dans la région Nord Pas-de-Calais. Cette limite donnée à l’aire de diffusion de ce présent appel s’explique par le fait qu’il n’est pas prévu, ici d’hébergement, contrairement à d’autres programmes ou dispositifs d’éducation artistique et culturelle (ou d’action culturelle) déclinant, pour la majeure partie d’entre eux, le principe de résidence-mission sur un territoire relativement circonscrit. L’artiste candidat(e) a déjà, à son actif, une production conséquente et est en mesure de s’impliquer pleinement dans ce type particulier d’action que représente la mission d’appui artistique. Il ou elle maîtrise l’usage oral de la langue française. Rappel : Il ou elle détient un permis de conduire en cours de validité et dispose d’un véhicule personnel. Comme indiqué plus haut, ses frais de déplacement de son domicile aux différents lieux d’échanges et d’action sont pris en charge par les partenaires de la mission d’appui artistique. Les éléments à fournir sont : 1) une lettre de motivation faisant état d’une bonne compréhension de ce présent cahier des charges, 2) un curriculum vitae, 3) un dossier artistique présentant notamment un ensemble de réalisations représentatives de la démarche de l’artiste-candidat (e). NB : il n’y a pas de projet à produire. Ce présent appel à candidatures qui fait également office de cahier des charges précise déjà ce qu’est le projet de la mission d’appui artistique. La lettre de motivation peut, par contre, évoquer certaines des pistes que l’artiste-candidat (e) envisage, à priori, de proposer aux équipes d’éducateurs rencontrées. Les candidatures sont à adresser au plus tard pour le 7.02.2014 ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ par courriel, de préférence sous format PDF, à l’adresse électronique suivante : lepiouff@horscadre.eu (Sujet : Mission d’appui – suivi du nom du candidat ou de la candidate) Dans le cas où l’artiste candidat (e) souhaite enrichir cet envoi d’un D.V.D. ou d’un C.D., pour les oeuvres audiovisuelles, par exemple, ou pour des documents complémentaires, il ou elle le précise dans son envoi électronique et adresse ces pièces, par voie postale à l’adresse suivante : Hors Cadre - 72, rue Gutenberg - 59 800 LILLE L’artiste précise également s’il ou elle souhaite que ces supports et documents lui soient retournés à l’issue de la phase de sélection. La commission de sélection est en mesure d’annoncer le nom de l’artiste retenu(e) au cours de la deuxième semaine du mois de mars 2014 Pour plus d’informations, contacter : Marc Le Piouff Chef de projet Hors Cadre 03 20 33 06 33 / 06 27 39 95 08.

APPEL A RESIDENCE ARTISTIQUE - ERRATUM

Résidences d’artistes dans 2 Lycées agricoles 2014-2015 / ORLEANS
Lycées agricoles de BOURGES et de CHAMBRAY LES TOURS
Enseignement agricole de la Région Centre
Contexte
Les lycées agricoles dépendent du Ministère en
charge de l’agriculture. Ils sont généralement
situés en zone rurale ou péri-urbaine.
Pour la plupart ce sont des établissements de petite taille
(200 à 500 élèves) qui disposent tous d’un internat.
Les formations vont de la 4ème technologique au
BTSA Chaque lycée est spécialisé dans un ou
plusieurs domaines de production :
vin, céréales, horticulture, élevage, mais aussi service aux
personnes et vente de produits frais.
Depuis 8 ans les établissements de la Région
Centre accueillent chaque année 2 résidences.
Chaque établissement définit un thème et le soumet à l’artiste.
La résidence court sur 3 mois consécutifs.
Les conditions d’accueil
L’artiste est accueilli dans l’établissement.
Le lycée prend en charge l’hébergement et les
repas sur site.
Un atelier est mis à disposition de l’artiste le
temps de la résidence.
L’artiste sera accompagné tout au long
de son séjour par un enseignant d’éducation
socioculturelle (ESC) qui sert d’interface
entre l’administration du lycée et l’artiste.
Démarches pédagogiques
L’artiste mène un travail de création et construit
des relations avec les élèves, apprentis,
étudiants, stagiaires et le personnel. Cependant
il n’a pas vocation à animer directement des
ateliers de pratiques artistiques avec les apprenants.
Il est néanmoins primordial de
penser comment le lien peut se construire.
Les partenaires DRAC Centre DRAAF Centre
Conseil Régional du Centre
Structures culturelles locales
Etablissements agricoles
Réseau d’action culturelle Centr’acteur
Les conditions financières
Pour chacun des lycées :
Rémunération artiste 3000 euros
Frais de production 3000 euros
Frais de diffusion, de déplacement
1000 euros
L’artiste reçoit la somme de 3000 euros en 3
versements mensuels de 1000 euros.
La somme de 4000 euros servira à financer
les matériaux pour la production de
l’oeuvre, la diffusion/communication
autour du projet.
Les frais de déplacements sont
gérés par l’établissement d’accueil.
Ce dernier
prend en charge l’hébergement, la
restauration (sur site) et certains frais
annexes (tél, courrier,...)
Les lycées partenaires
Lycée agricole de BOURGES (18)
Lycée agricole de CHAMBRAY LES TOURS (37)
Dossier et sélection
L’artiste est accueilli dans le lycée pour développer un projet artistique
dans le prolongement de son travail artistique.
L’artiste doit construire un projet de son choix dans le thème
et le temps de la résidence.
Tout type d’expression artistique relevant des arts plastiques est accepté.
Lors de son séjour, l’artiste devra, prioritairement, développer,
approfondir son processus de création.
Cependant il devra initier et conduire avec l’aide du référent,
une démarche de sensibilisation en direction des usagers
de l’établissement en particulier les lycéens, étudiants,
stagiaires et apprentis et définir,
dans le contrat qu’il signera avec l’établissement,
le cadre temporaire et spatial de ses actions.
En accord avec le référent, il décidera de la concrétisation
de son rendu de fin de résidence, qui pourra prendre toutes les formes
possibles à la condition qu’elles explicitent
le travail réalisé au cours de la résidence.
Les établissements :
Les établissements d’enseignement agricole qui optent
pour l’accueil d’une résidence d’artiste
présenteront les éléments d’information
générale sur leur site et les cursus qu’ils proposent.
Il est rappelé que ce sont des établissements de
formation et non des structures culturelles.
Cependant, un partenariat peut être mis en place
avec une structure culturelle du territoire
(Centre d’Art, Musée d’Art, Ecole des Beaux-Arts,...).
L’organisation de la résidence :
Durée et présence
La durée de la résidence est de trois mois.
Elle se déroule pendant les périodes scolaires.
L’artiste se doit d’être présent lors de la résidence.
Contractualisation
L’artiste reçoit une bourse de 3000 euros pour les 3 mois.
La somme de 1000 euros lui sera versée mensuellement.
Chaque résidence donnera lieu à un contrat entre l’artiste
et l’établissement indiquant les engagements des contractants.
Vie quotidienne
L’artiste est hébergé par le lycée. Il dispose d’une entrée autonome
qui lui permet d’être complètement libre de ses mouvements.
Il est nourri gratuitement pendant les périodes scolaires
s’il se conforme au règlement et aux heures d’ouverture du
restaurant scolaire.
Il dispose d’un atelier.
En dehors du cadre des actions culturelles programmées
conjointement avec le référent, il est libre d’accueillir ou non
les lycéens, étudiants, apprentis, stagiaires ou personnels.
Il n’est pas tenu par des horaires de travail, mais doit respecter,
lors de son activité dans le lycée, les règles de l’établissement
qui assurent le bon fonctionnement de la vie de tous.
L’artiste dispose gratuitement d’un atelier et d’une chambre
comprenant les équipements nécessaires à sa toilette et la
préparation de mets simples.
Pour chacun des établissements la configuration
est différente. Voir fiches descriptives des établissements.
L’atelier est à la disposition de l’artiste durant toute la période de la
résidence.
L’artiste pourra apporter tout matériel nécessaire à
l’exercice de son travail sous réserve de compatibilité
avec les consignes de sécurité du lycée.
Production et diffusion artistique-
Pour conduire à bien le projet qu’il a choisi de réaliser,
l’artiste dispose d’un budget de 4000 euros pour la production et la
communication, qu’il gère avec son référent et en accord
avec le chef d’établissement.
Toute oeuvre réalisée dans le cadre de la résidence
est la propriété de l’artiste.
Il pourra néanmoins, dans un cadre temporel et spatial précis, céder
à l’établissement ses droits patrimoniaux
de la propriété artistique et littéraire
pour un usage non commercial de son oeuvre.
Le dossier de candidature
Le dossier comprend :
Une lettre de motivation évoquant le projet pour
la résidence et tout document permettant une explication
supplémentaire au projet
Un curriculum vitae de l’artiste
Un dossier du parcours artistique comprenant des visuels
des créations antérieures de l’artiste
Le dossier complet doit parvenir en 2 exemplaires
avant le lundi 10.03.2014 (cachet de la poste faisant foi).
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
à Madame Claire COULANGES
DRAAF-SRFD Centre - Cité administrative Coligny
131 rue du Faubourg Barnier - 45042 ORLEANS CEDEX 1
Tél : 02.38.77.40.30 – Fax : 02.38.77.40.59
claire.coulanges@educagri.fr
LES LYCEES
Lycée agricole - CHAMBRAY LES TOURS
Les formations dispensées
L’établissement offre des formations dans
le secteur tertiaire :
• CAPA services en milieu rural
• Bac pro services à la personne et
aux territoires
• Bac pro technicien conseil -vente
en alimentation
Le lycée agricole de Chambray les Tours
est situé en périphérie de Tours sur la
national 143. Il accueille près de 150
élèves issus essentiellement des zones
périurbaines de Tours et de son agglomération.
La structure offre un espace de travail
agréable et convivial.
Elle dispose d’une espace de restauration et
d’hébergement, d’un vaste foyer et d’une salle
associative dédiée aux activités culturelles des
élèves. Par ailleurs l’établissement possède un
parc informatique performant (3 salles infos, un
tableau interactif et une classe "mobile") toutes
les salles ont un accès internet.
Lié à sa formation le lycée possède un espace
de vente de produit frais "La Charrette".
Conditions d’accès
Le lycée est accessible par l’autoroute
A10, sortie Chambray les tours.
Prendre la RN 143 direction Loches
Lycée Professionnel Agricole
104 Route de Loches - 37170 Chambray-lès-Tours
Tél. : 02.47.28.09.97 Fax : 02.47.27.99.97
lpa.chambray@educagri.fr
http://www.lpa.chambray.educagri.fr/
La résidence
Selon la disponibilité, l’artiste pourra
disposer d’un petit studio et d’un atelier.
Il pourra bénéficier des équipements
et des installations de l’établissement,
sous réserve du respect des consignes
et règles de fonctionnement.
>>>>>>>>>>>>>>>
Thème et période de la résidence "le jeu"
de janvier à mars 2015
>>>>>>>>>>>>>>>
Les partenariats Locaux possibles
Centre de Création Contemporaine (CCC) à Tours
ESBAT de Tours
Autres en fonction du thème
Enseignant d’ESC référent : Simon DELORME
simon.delorme@educagri.fr 06 64 97 97 88
Lycée agricole BOURGES - Le Subdray
Les formations dispensées
L’établissement offre des formations dans
le secteur de la production
• Bac pro CGEA (conduite et gestion
d’une exploitation agricole - dominante
élevage ou culture)
• BTSA ACSE analyse et conduite des
systèmes d’exploitation
l’enseignement scientifique et technologique
• 4ème et 3ème technologique
• secondes générales
• baccalauréat S
• baccalauréat STAV (sciences et
technologie de l’agronomie et du vivant)
le secteur service
• Bac pro SAPAT (service aux personnes
et aux territoires)
• BTSA DATAR (développement,
animation des territoires ruraux)
Le lycée est situé dans le département du
Cher, entre Bourges (14 km)
et St Florent-sur-Cher (5 km)
Ouvert en 2009, il a été pensé et construit avec
le souci de prendre en compte les
problématiques liées à l’environnement et au
développement durable. Les équipements
pédagogiques et ceux liés à la vie quotidienne,
sont nombreux et récents, ainsi la plupart des
salles de classe sont équipées d’un vidéo
projecteur et d’un accès à internet.
Les élèves disposent de plusieurs équipements
sportifs, d’un foyer socio-éducatif et de salles d’activités.
Le site regroupe un lycée (LEGTA), un centre de
formation d’apprentis (CFA), un centre de
formation pour adulte (CFPPA) et une
exploitation agricole pédagogique.
Condition d’accès
L’établissement situé au Sollier sur la commune
du Subdray, est accessible par la ligne n° ! et
par des navette au départ de la gare routière.
L.E.G.T.A. de Bourges - Le Sollier - CS 18
18 570 Le Subdray
tél. : 02.48.69.74.60 - fax : 02.48.69.74.74
www.bourges.educagri.fr
La résidence
L’artiste pourra disposer d’une maison
comprenant plusieurs niveaux : au
RDC, une grande salle destinée à
l’atelier et la cuisine, réparties sur deux
étages, 3 pièces et une salle de bain.
Il pourra également utiliser l’équipement
et les installations du lycée.
Thème et période de la résidence
"Nomades et sédentaires"
d’octobre à décembre 2014
Les partenariats Locaux possibles
Association Emmetrop (Bourges)
Les Mille Univers (Bourges)
Centre Culturel de Rencontre de
l’abbaye de Noirlac
Ecole Natinale Supérieur d’Art de
Bourges
Les Bains Douches (Lignière)
Divers lieux d’exposition sur le
département
Enseignant d’ESC référent : Isabelle LAFONT
Isabelle.lafont@educagri.fr 06 88 48 93 24.


OFFRE D’EMPLOI

recherche coordinateur de projet (h/f) / LEIPZIG
Josephstrasse 51 - 04177 Leipzig - +49 (0)341 / 33187967 -
www.fugitif.eu - coordination@fugitif.eu
Fugitif est un réseau franco-allemand de jeunes professionnels de l’art
contemporain basé à Leipzig, Allemagne. Il dépend de deux associations :
l’ATP (Nice) et Permanent e.V. (Leipzig).
Fugitif coordonne des projets annuels d’expositions et d’interventions
artistiques, une résidence d’artistes et gère différentes rencontres avec
des lycéens du Wiprecht Gymnasium basé à Groitzsch avec des pédagogues.
Fugitif est membre du réseau de résidences de Leipzig « United Residencies »
et de Lindenow, réseau des centres d’art de l’Ouest de Leipzig.
Il est soutenu par l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse,
lequel est le principal financeur du poste de coordinateur
dans le cadre du programme « Travailler chez le partenaire ».
Le poste
Fugitif recrute un/e coordinateur/trice dont la double mission sera de suivre
les projets déjà engagés ainsi que de rechercher de nouveaux partenaires
Le coordinateur / la coordinatrice a pour but d’entretenir les initiatives
préexistantes tout en étant attentif aux opportunités.
Salariée de Permanent e.V., cette personne travaille sous la direction des
présidents de Permanent e.V. et d’ATP, qui valident les choix artistiques
(activité bénévole, en relation avec un groupe restreint de membres Fugitif).
Le coordinateur / la coordinatrice doit administrer et coordonner les
activités de Fugitif, à commencer par la résidence et les rapports avec
nos financeurs / partenaires.
Dans un deuxième temps, le coordinateur / la coordinatrice doit accompagner
les projets ponctuels proposés par les membres.
Il / Elle organise des réunions régulièrement pour que chaque pôle (comptabilité,
médiation dans les écoles, artistes et résidents) se rencontrent
et partagent leur actualité. Il / Elle en fait la synthèse et en rédige les
comptes-rendus. Il / Elle est force de proposition.
Missions
Organisation et gestion des projets
Il/Elle sera chargé(e) d’accompagner les projets proposés par les membres
en collaboration avec les responsables bénévoles. Il/elle sera aussi
chargé/e de développer les projet pilotes de Fugitif (projet pédagogique
« art-et-fact », projet de formation des jeunes professionnels « Envol »).
Relation avec nos partenaires
Le coordinateur / la coordinatrice devra représenter Fugitif auprès de
nos partenaires autant dans les actions locales que pour les échanges
franco-allemands afin d’établir une communication et une relation stable
avec eux.
Coordination
Il/Elle organisera des réunions régulièrement pour que chaque pôle
(comptabilité, médiation dans les écoles, artistes et résidents, etc.) se
rencontre et partage leur actualité.
Communication interne et externe
Le coordinateur / la coordinatrice aura pour tâche de gérer le site web,
de réaliser une newsletter interne hebdomadaire et externe mensuelle.
Il/Elle sera aussi en charge de synthétiser et de rédiger les comptesrendus
des réunions.
Force de proposition
Le coordinateur / la coordinatrice est force de proposition, tant au
niveau de l’organisation (outil de travail plus performant) que de la
communication.
Profil :

  • formation aux métiers de l’exposition / secteur culturel
  • âgé/e de moins de 30 ans
  • de nationalité française, ou résident français
  • expérience en coordination de projets (secteur privé ou public)
  • connaissance du milieu associatif
  • excellente maîtrise de l’allemand, du français et de l’anglais écrit et oral
  • habilité à travailler en équipe, avec différents types de partenaires
  • connaissance de l’art contemporain et de ses structures
  • esprit de synthèse, sens de l’initiative Poste :
  • à pourvoir dès le 1er avril 2014 (il est conseillé au candidat de venir quelques jours avant la prise de poste pour la passation avec l’actuelle coordinatrice)
  • contrat de 12 mois (non renouvelable)
  • salaire mensuel 800 euros net (la vie à Leipzig permet d’y vivre correctement avec 600 euros par mois tout compris logement et nourriture)
  • couverture sociale prise en charge
  • les bureaux sont au sein de la résidence
  • hébergement possible au sein de la résidence de Fugitif, (Josephstr. 51 à Leipzig), le premier mois (le temps de trouver un logement)
  • horaires flexibles (base 30 heures hebdomadaires) Les candidatures (CV / lettre de motivation dans les deux langues) sont à envoyer jusqu’au 20.01.2014 inclus +++++++++++++++++++++++++++++++ un délai supplémentaire est consenti au vue de la date d’échéance proche. http://fugitif.eu/ envoyez à Fugitif – appel à candidature coordination Josephstrasse 51, D - 04177 LEIPZIG ou à : coordination@fugitif.eu Entretien skype / téléphone début février 2014.