Appels à projet, résidence, emploi, location — Juin

APPEL A PROJET ARTISTIQUE

PROJET PHOTOGRAHIQUE « Mutations urbaines » (titre provisoire) / BASSE-NORMANDIE
5 photographes professionnels
1) Présentation du projet :
Objet :
L’appel à candidatures a pour objet de confier à cinq photographes professionnels la réalisation
d’une exposition collective, sur le thème de la rénovation urbaine des quartiers d’habitat social.
Contexte de la mission :
La Région Basse-Normandie s’est engagée en 2006 dans le financement d’un vaste programme de
rénovation urbaine, destiné à transformer en profondeur des quartiers bas-normands marqués par de
forts dysfonctionnements socio-urbains. Ces programmes visent notamment à réinsérer les quartiers
dans la ville, à créer de la mixité sociale, à diversifier les fonctions urbaines (commerces, activités
économiques, culturelles et de loisir).
Dix villes bas-normandes ont fait l’objet de Programmes de Rénovation Urbaine :

  • Caen (quartiers de la Guérinière, de la Grâce-de-Dieu, de la Pierre-Heuzé, de la Folie-Couvrechef)
  • Hérouville-Saint-Clair (Grand-Parc, Belles Portes, Le Val)
  • Colombelles (centre-ville)
  • Ifs
  • Lisieux (quartier Nord)
  • Argentan (quartier Saint-Michel)
  • Flers (quartier Saint-Sauveur - Pont-Féron)
  • Alençon (quartiers de Perseigne et de Courteille)
  • Cherbourg (Quartiers du Maupas, des Provinces et ZAC des Bassins)
  • Saint-Lô (Val Saint-Jean)
    Portant sur la période 2007-2013, ces programmes sont aujourd’hui en cours d’achèvement (les
    opérations prévues n’ont pas encore toutes débuté, et certaines sont en cours de réalisation). Dans la
    majorité des quartiers concernés, des mutations urbaines sont d’ores et déjà perceptibles, agissant
    sur le cadre de vie et le quotidien des habitants.
    Objectifs et contenu de la mission :
    L’exposition organisée par la Région vise à apporter différents regards sur les transformations à
    l’oeuvre dans ces territoires urbains. Cette exposition s’attachera également à montrer les quartiers
    d’habitat social comme des territoires d’expérimentations et d’innovation féconds en matière
    d’architecture, d’urbanisme, de rénovation urbaine. Il s’agit enfin de porter un regard sur la vie et le
    quotidien des habitants de ces quartiers
    Le choix des photographies exposées sera effectué de manière à mêler des représentations
    d’éléments urbains (architectures, paysages urbains…) et humains (habitants, usagers,
    manifestations de quartier…).
    Si le projet entend favoriser la pluralité des regards et des points de vue, le cadre scénographique
    contribuera à créer une représentation cohérente. Le choix des photographies exposées sera effectué
    de manière à garantir une certaine homogénéité (formats, sujets…).
    Organisation :
    L’exposition sera organisée dans le cloitre de l’Abbaye-aux-Dames, à Caen, du 31 octobre au 22
    novembre 2013.
    Un catalogue d’exposition sera réalisé, comprenant les 24 photographies de l’exposition ainsi que
    trois/quatre photographies supplémentaires par photographe.
    L’exposition pourra par la suite faire l’objet d’une itinérance en Basse-Normandie, dans les villes
    concernées par des opérations de rénovation urbaine.
    Conditions de réalisation du projet :
    Chacun des cinq photographes travaillera sur deux villes identifiées et choisies comme suit :
  • Caen (4 photographies) + Ifs (1 photographie)
  • Alençon (2 photographies) + Argentan (2 photographies)
  • Cherbourg (4 photographies) + St Lô (2 photographies)
  • Flers (2 photographies) + Hérouville St clair (2 photographies)
  • Colombelles (2 photographies) + Lisieux (2 photographies)
    Des photographies supplémentaires figureront dans le catalogue d’exposition.
    Afin de prendre connaissance des quartiers et des projets réalisés, les photographes seront mis en
    relation au sein de chaque ville avec les chefs de projets chargés de coordonner les opérations de
    rénovation urbaine.
    Calendrier
  • Date limite de réception des dossiers : 30.06.2013.
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
  • Réunion du jury de sélection et annonce des candidats retenus : début juillet 2013
  • Prises de vues : jusqu’au 30 septembre
  • Sélection des photographies exposées : 1er octobre 2013
  • Remise des fichiers numériques pour tirages : 10 octobre 2013
  • Exposition du travail des cinq photographes dans le cloître de l’Abbaye-aux-Dames :
    du 31 octobre au 22 novembre 2013
    2) Modalités de sélection des photographes
    Critères :
    L’appel à candidatures est ouvert uniquement aux photographes professionnels résidant ou
    travaillant en Basse Normandie.
    Constitution du dossier de candidature
    Le dossier de candidature devra impérativement comprendre :
  • le formulaire de candidature ci-après complété et signé.
  • un portfolio numérique et papier comportant au maximum 10 tirages de lecture au format
    maximum de 21 X 29,7cm. Les images couleurs et N&B sont acceptées dans le même portfolio.
    Merci d’indiquer impérativement au dos des photos le nom du photographe.
    Sur papier ou CD :
  • la biographie de l’artiste et son parcours (expositions/publications).
  • une note d’intention, avec la liste des villes souhaitées par ordre de préférence.
    Dépôt des candidatures
    Le dossier de candidature complet devra être envoyé
    avant le 30.06.2013 (cachet de la poste faisant foi)
    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
    à Région Basse Normandie - Direction de l’Aménagement et du Développement Durable
    A l’attention de Julie Leroi - Abbaye-aux-Dames
    Place Reine Mathilde - 14000 CAEN.
    Les dossiers de candidature seront retournés aux candidats, après la tenue du jury de sélection.
    Seuls les dossiers remplissant l’ensemble de ces conditions seront examinés par le jury.
    Jury de sélection :
    Un jury de sélection composé du Comité de sélection des expositions de l’Abbaye-aux-Dames et
    des responsables du projet se réunira début juillet pour choisir les cinq photographes. La décision du
    jury de sélection sera souveraine et sans appel.
    3) Obligations générales des parties
    Les obligations et charge de la Région Basse Normandie
    La Région s’engage à verser la somme de 1 500 euros T.T.C. pour le travail de création originale à
    chaque photographe (comprenant l’ensemble des frais de repas et de déplacements).
    La Région s’engage à prendre en charge financièrement à hauteur de 400 euros TTC par photographie
    les coûts de production liés à la restitution finale de la création en novembre 2013 sous forme
    d’exposition (mise à disposition du cloître de l’Abbaye aux Dames, tirages, assurances, personnel
    d’accueil, coûts liés au vernissage).
    Les obligations et charges des photographes
    Chaque photographe prend à sa charge les frais liés au matériel de prise de vue ;
    Les frais de transport, de repas, voire d’hébergement, liés à la création photographique sont à la
    charge de chaque photographe ;
    Chaque photographe s’engage à se rendre disponible au terme de la mission pour la restitution de sa
    création originale au public en novembre 2013. Il devra participer au choix des photos, à la mise en
    espace de l’exposition. Sa présence sera obligatoire lors du vernissage ;
    Chaque photographe devra détenir l’autorisation de tout élément susceptible d’être protégé
    (personnes, propriétés privées, etc.) quant à l’utilisation des images pour toute activité liée à la
    résidence et à sa restitution. La Région Basse Normandie dégage toute responsabilité sur ce point.
    4) Propriété des oeuvres
    Le photographe reste propriétaire des oeuvres produites durant le projet.
    Pour une durée de 3 ans, le photographe cède à titre non exclusif à la Région Basse Normandie, les
    droits de représentation et de reproduction des photographies choisies dans le cadre du projet, à
    savoir une exposition à l’Abbaye-aux-Dames du 31 octobre au 22 novembre, ainsi que lors de
    l’itinérance de l’exposition (dates et lieux à définir ultérieurement).
    Il consent également à céder ses droits d’auteurs dans le cadre de la publication d’un catalogue
    produit par la Région Basse Normandie.
    Les tirages photographiques réalisés pour l’exposition seront placés sous la responsabilité de la
    Région Basse Normandie. Ce dernier devient responsable de leur conservation : il ne peut les
    détruire ou les modifier (porter atteinte à leur intégrité) sans l’autorisation de l’artiste ou de ses
    héritiers lorsqu’il est décédé.
    Si le photographe souhaite exposer ces tirages et agrandissements lors d’une toute autre
    manifestation, il préviendra deux mois avant la manifestation Région Basse Normandie et
    aura à sa charge l’enlèvement des oeuvres. La mention, photographie produite par la Région Basse
    Normandie dans le cadre du projet « Mutations urbaines » devra figurer sur tous les supports de communication.
    5) Diffusion et communication
    La Région Basse Normandie assurera la communication du projet « Mutations urbaines » auprès de
    la presse et des publics.
    Les droits de diffusion sont cédés pour toute communication au public. Les prises de vue
    sélectionnées pourront être diffusées isolément ou en totalité par tout procédé connu (projection,
    télédiffusion, internet, intranet…).
    Les droits de reproduction cédés comprennent le droit de reproduire par tout procédé de fixation
    utilisant les supports connus (papier, film, CD, DVD…) et le droit de procéder à toute édition
    graphique non commercialisée, dans les quotidiens et périodiques et pour l’illustration de toute
    publication distribuée gratuitement sans limitation de tirage.
    Le photographe fournira tous les éléments nécessaires aux supports de communication.
    Le photographe autorisera la Région Basse Normandie à reproduire ses oeuvres à des fins de
    promotion de la résidence et de l’exposition, sous la ou les formes suivantes :
  • imprimés (brochure, programme, magazine, dossier de presse, communiqué de presse, etc.) ;
  • carton d’invitation
  • affiche, affichette.
    La Région Basse Normandie s’engage à faire mention dans son site Internet que les oeuvres qui
    y figurent sont protégées par le droit d’auteur et qu’il est strictement interdit de les reproduire.
    Toutefois, la Région Basse Normandie ne se tient pas responsable du piratage éventuel des oeuvres.
    Chaque photographie sera créditée de la mention ©prénom nom. Le libellé exact du copyright sera
    fourni par le photographe. En tant que de besoin, le photographe se verra soumettre
    pour approbation les traitements graphiques effectués aux fins de l’élaboration des différents
    produits éditoriaux, notamment les changements de couleur, les recadrages, les reproductions en
    vignettes ou de détails afin de vérifier qu’ils ne dénaturent pas son oeuvre et ne portent pas atteinte à son droit moral.
    Le photographe cède son droit à l’image pour la promotion et la communication de son travail dans
    le cadre du projet « Mutations urbaines ».
    APPEL À CANDIDATURES 2013
    A remplir en lettres capitales.
    Nom......... Prénom.....
    N° SIRET..... N° AGESSA...
    Date et lieu de naissance. Adresse. ..
    CP....... Ville... Pays. .Téléphone ....
    Adresse mail .. Site internet photographe.

APPEL A RÉSIDENCE ARTISTIQUE

2 résidences de création en milieu scolaire 2013-2014 / AUXERRE
Collège Albert Camus, Auxerre (Yonne)
Collège Gaston Ramon, Villeneuve-L’Archevêque (Yonne)
le Centre d’art de l’Yonne lance un appel à candidatures pour deux résidences de création en milieu scolaire,
Ces résidences reposent en partie sur l’immersion au sein d’un établissement
un territoire à découvrir et appel réservées à ceux qui n’habitent pas dans l’Yonne.
Pourquoi une résidence d’artiste en milieu scolaire ?
· Pour offrir à un artiste la possibilité d’installer son atelier pendant une période de 6 semaines au sein d’un établissement scolaire,
où il pourra développer le projet de son choix, grâce à une allocation de séjour d’un montant de 4000 euros incluant les frais de production.
· Pour susciter l’envie et la curiosité de la communauté scolaire, et des élèves en particulier, afin qu’ils rencontrent un artiste et sa pratique,
et découvrent les enjeux d’un processus de création dans le champ de l’art contemporain.
Où se trouve ces résidences ?
Les résidences prévues pour l’année scolaire 2013-2014 se dérouleront dans deux établissements scolaires, le collège Albert Camus,
situé à Auxerre, préfecture de l’Yonne, commune de 40000 habitants et le collège Gaston Ramon situé à Villeneuve l’Archevêque,
commune de 1271 habitants au nord du département de l’Yonne.
Les établissements mettent à la disposition de l’artiste un hébergement, un espace d’atelier et offrent l’accès à la cantine pour les repas de midi.
Comment se porter candidat ? Quel est le processus de sélection ?
En adressant par courrier postal un dossier au Centre d’art de l’Yonne comprenant portfolio,
CD avec des images, CV, lettre de motivation, ainsi qu’une enveloppe timbrée pour le retour du dossier.
Les commissions comprenant des représentants des communautés scolaires et des partenaires du projet se réuniront en octobre 2013
pour choisir les artistes. Le Centre d’art proposera pour chaque commission une présélection de 6 à 8 dossiers.
Les résidences débuteront en janvier 2014, pour une durée de 6 semaines échelonnées jusqu’en juin 2014.
Candidatures à adresser à : Centre d’art de l’Yonne
10 route de Saint-Georges – Perrigny - BP 335 - 89005 AUXERRE cedex
Date limite de réception des candidatures : 15.07.2013.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Pour des informations complémentaires, vous pouvez contacter le Centre d’art de l’Yonne au 03 86 72 85 31, par mail à centredart@cg89.fr
Agréé par le Rectorat de l’Académie de Dijon et partenaire du CRDP de l’Académie de Dijon (CDDP de l’Yonne),
le Centre d’art de l’Yonne reçoit le soutien financier du Conseil Général de l’Yonne, du Conseil Régional de Bourgogne
et de la Direction régionale des Affaires culturelles de Bourgogne, ministère de la culture et de la communication.


APPEL A PROJET ARTISTIQUE

structure, oeuvre d’art, mobilier urbain
pour futur centre commercial Lillénium/place Martin Luther King / LILLE
Date limite de réception des candidatures : 28.06.2013 à 16h précises.
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Objectif : Irriguer la rue du Faubourg des Postes de Lille-Sud depuis le futur centre
commercial Lillénium jusqu’à la Place Martin Luther King. Ceci par l’intermédiaire d’un signal fort
(structure, oeuvre d’art, mobilier urbain rendant compatible l’animation…) sur la Place,
qui, visible depuis le centre commercial, inciterait les chalands à parcourir ce linéaire
et à en découvrir son offre commerciale et/ou culturelle. Le but de cet appel à projets est donc de
faire travailler des artistes ou concepteurs pour la réalisation d’une structure / d’une oeuvre /
d’un objet qui répondrait à cet objectif.
• MAITRE D’OEUVRE :
La Ville de Lille : La direction de l’Action Economique, du Commerce et du Tourisme et
la direction de l’Urbanisme et de l’Aménagement.
Contact :
Documents à retourner à : Hôtel de Ville
Monsieur Christian CRINDAL, Directeur
Direction de l’Action Economique, du Commerce et du Tourisme
C.S 30667, 59 033 LILLE Cedex
Pour tout renseignement complémentaire : 03.20.49.50.84.
CONTEXTE
La Ville de Lille s’est engagée au travers de son Plan Local
d’Action pour le développement du commerce de l’artisanat et des services dans un
programme européen intitulé Lively Cities (LICI, Interreg IVb).
Ce programme auquel sont associées des villes belges, néerlandaises et britanniques vise à
répondre aux déficits d’usage, d’animation et de lisibilité que connaissent certaines places
qui pourraient pourtant jouer un rôle, à la fois dans la liaison entre des pôles commerciaux
et/ou touristiques dans leur proximité, et en termes de convivialité et d’animation de ces places.
Le place-making envisage de répondre à ce déficit en redonnant de la valeur à ces sites par
la mise en place d’équipements légers et/ou d’animations adaptées sur un espace délimité
du domaine public.
L’aménagement et la gestion d’un espace doivent répondre à des besoins, ils doivent
prendre en compte les conditions de vie, les habitudes, les comportements, les systèmes de
valeur de leurs usagers, les acteurs locaux sont donc impliqués en amont de tout projet
(Conseils de quartier, unions commerciales, pôles commerciaux, grandes enseignes…).
La qualité de l’espace urbain et sa fonction de lieu de rencontre et d’échange sont en effet
directement liés à la population susceptible de le fréquenter et à la façon de le fréquenter.
Pour réussir, quatre dimensions doivent être impérativement prises en considération :

  • l’identité de l’espace (qualité, image…) ;
  • la convivialité (capacité à créer des liens entre les différents groupes de population
    présents) ;
  • l’accessibilité et les liens avec les zones limitrophes (intégration aux polarités
    commerciales, optimisation des circuits commerciaux ou touristiques) ;
  • l’utilisation de l’espace et le type d’activités développées.
    Parmi les sites retenus figure la place Martin Luther King située au sud de Lille dans un
    quartier en pleine reconversion urbaine.
    Une première étude a été réalisée sur les usages de la Place (synthèse en pièce jointe).
    Cette étude nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement et l’usage de la Place
    mais également la vision qu’en ont les personnes qui la traversent chaque jour (riverains,
    commerçants, passants).
    • OBJECTIFS :
    Description du quartier :
    Avec plus de 20 000 habitants, le quartier de Lille-Sud est l’un des plus importants de Lille. Il
    est bordé à l’ouest par l’immense site universitaire hospitalier qu’est le CHRU et son site de
    développement économique Eurasanté, la nouvelle faculté de médecine et l’hôpital Jeanne
    de Flandre.
    La rue commerçante du Faubourg des Postes accueille les Maisons de Mode et le Jardin de
    Mode, lieux dédiés aux jeunes créateurs de mode. Ce projet économique consiste à attirer
    des jeunes créateurs européens confortant le positionnement de Lille dans le domaine du
    stylisme et de la création de mode contemporaine. L’objectif du projet est le développement
    d’une nouvelle griffe au croisement des influences de Paris, de Bruxelles, d’Anvers et de
    Londres.
    La mise en oeuvre du Grand Projet Urbain (GPU) promet le quartier à des transformations
    importantes en matière de logements, d’équipements et en qualité de cadre de vie dans les
    prochaines années.
    Le quartier de Lille-Sud constitue l’une des entrées principales de la Ville de Lille. Les rues
    du Faubourg des Postes et du Faubourg d’Arras sont des voies d’accès vers les communes
    de : Ronchin, Wattignies, Seclin, Loos, Haubourdin et Sequedin. Les stations de métro
    desservant le quartier (Porte des Postes, CHR Oscar Lambret et CHR B. Calmette) sont
    relayées par un réseau dense de lignes de bus.
    Le caractère central de la rue du Faubourg des Postes au sein du quartier est un atout
    déterminant pour l’activité commerciale au coeur de Lille-Sud, accentué par la présence
    d’équipements publics (Mairie de Quartier, Poste, écoles, cimetière) et d’équipements
    structurants (Maisons de Mode, Halle de Glisse, Hôtel de Police).
    Le cimetière de 33 hectares, dont l’entrée principale est située sur la Place Martin Luther
    King attire un grand nombre de visiteurs puisqu’il n’y a que deux cimetières lillois. Ces
    visiteurs traverseront l’axe étudié dans le sens souhaité. Ils passent un certain temps sur la
    place et sont des clients potentiels du centre commercial.
    L’objectif du GPU à Lille-Sud est de recréer toutes les fonctions d’une ville (logements,
    équipements, activités, commerces et rues) avec notamment la création d’un nouveau
    quartier sur les friches d’Arras-Europe, le désenclavement du secteur Cannes-Arbrisseau,
    une nouvelle cité-jardin sur la friche Fauvet-Girel et plus de 220 logements diversifiés dans le
    secteur des Margueritois.
    Description de la Place Martin Luther King et des usages qui y sont faits :
    La Place Martin Luther King comprend la Mairie de quartier, la salle polyvalente, l’entrée du
    cimetière et quelques commerces. La place donne accès à un parking gratuit sis au dos de
    la mairie.
    Utilisation de la place par les habitants :
    Une étude sur les usages de la Place a été réalisée en avril/mai 2012. Il en ressort que la
    Place Martin Luther King est une place de quartier utilisée à 80% par des habitants du
    quartier. Il s’agit d’un lieu de passage, que l’on traverse, seul ou avec ses enfants, pour aller
    au travail, faire ses courses, aller chercher ses enfants à l’école. La place n’est pas un lieu
    de destination, ni un lieu d’activités. 15% des utilisateurs de la place se rendent au cimetière.
    C’est également un lieu de rencontres et de convivialité, où se déroule des fêtes : 48 h off,
    braderies, etc.
    Description de l’offre commerciale du quartier.
    La polarité de Lille-Sud, située en périphérie de la ville, est séparée des quartiers de
    Wazemmes et de Moulins, par l’infrastructure routière. L’essentiel de son offre commerciale
    se concentre rue du Faubourg des postes.
    Fleuristes, marbriers, salons funОraires composent l’offre commerciale du secteur mais
    Оgalement un laboratoire d’analyse qui ne dОsemplit pas, des cafОs, et les maisons de mode, etc.
    Le projet de pôle commercial Lillénium, à Lille Sud, est porté par le promoteur en immobilier
    commercial Vicity associé à Nacarat. L’architecte du projet est Rudy Riciotti.
    Implanté rue de Marquillies, sur une friche, Lillénium s’inscrit à la suite de l’arrivée de la Halle
    de Glisse et de l’Hôtel de Police et précède l’installation de la Cité des Métiers, du futur
    Palais Omnisports, de l’Essensole Village d’Oxylane.
    Ce projet participera donc au renouvellement urbain de grande ampleur en marche à Lille Sud.
    Ce projet a l’ambition de devenir un « pôle d’excellence commerciale » volontairement
    durable, citoyen et novateur, notamment en matière d’emploi et de formation.
    Lillénium, pôle commercial et lieu de vie et d’échanges
    Le projet a été pensé dès sa conception pour être, au-delà des fonctions commerciales, un
    lieu de vie et d’échanges ouvert sur le quartier et ses populations.
    Lillénium établira également des partenariats tant avec les commerces de la rue du
    Faubourg des Postes, et leur Union Commerciale (complémentarité de l’offre commerciale)
    qu’avec les Maisons de Mode (valorisation des collections des Maisons de Mode et des
    évènements au Jardin de Mode).
    C’est dans ce cadre que la Ville de Lille a souhaité inscrire la Place Martin Luther
    King dans le programme européen Lively Cities. Dans le but d’irriguer le linéaire
    commercial depuis le futur centre commercial par la rue du Faubourg des Postes et
    jusqu’à la Place Martin Luther King. Ceci par l’intermédiaire d’un signal fort
    (structure, oeuvre d’art, mobilier urbain rendant compatible l’animation…), qui,
    visible depuis le centre commercial, inciterait les chalands à parcourir ce linéaire et
    à en découvrir son offre commerciale et/ou culturelle.
    1. Le groupe de travail impliqué dans ce projet
    Un groupe de travail s’est constitué réunissant la Mairie de Quartier, des services de la Ville,
    Vicity, l’union commerciale « les boutiques du Faubourg », l’Office de Tourisme, Les Maisons
    de Mode, la Fédération Lilloise du Commerce, de l’Artisanat et des Services et l’association
    « Les amis du patrimoine ».
    2. Les attentes, les contraintes définies par le groupe de travail
    Objectif : faire travailler des artistes sur la réalisation d’une structure / d’une oeuvre / d’un
    objet artistique, plastique qui répondrait aux critères suivants :
    Cadrage technique :
  • être visible du futur centre commercial Lillénium – susciter la curiosité et
    enclencher un flux entre le futur centre commercial et cette place ;
  • intégration dans le paysage urbain
  • être sur la place de manière permanente mais être en capacité de s’adapter à des
    animations ponctuelles – L’objet pourra être interactif voire évolutif (