Appels du 24 mars

Rueil-Malmaison - Rennes - Pontoise - Gargenville - Aubervilliers - Matour

  • nous vous transférons cet appel à résidence

programme de résidence Synapse à Rueil-Malmaison - Appel à candidature - octobre 2007 à mai 2008
L’École supérieure d’arts de Rueil-Malmaison propose à des artistes ayant un projet multimédia en cours de
réalisation, une résidence (studio d’hébergement indépendant et atelier de post-production) dédiée au montage vidéo et son, à l’Internet et à toutes les hybridations générées par ordinateur.
Le programme de résidence Synapse est ouvert à tous les champs artistiques (plasticiens, chorégraphes, compositeurs...).

Durant les résidences, des situations pédagogiques sont organisées entre artistes, enseignants et étudiants, alliant présentation et débats. En fin de séjour, la « soirée Synapse », ouverte aux professionnels et au public, permet à l’artiste de présenter sa réalisation en avant première.

  • Périodes de résidence proposées d’octobre 2007 à mai 2008 :
    • Période 1 : du lundi 8 octobre au mardi 13 novembre 2007
    • Période 2 : du lundi 19 novembre au mardi 18 décembre 2007
    • Période 3 : du lundi 7 janvier au mardi 5 février 2008
    • Période 4 : du lundi 11 février au mardi 1er avril 2008
    • Période 5 : du lundi 7 avril au mardi 20 mai 2008
  • Dossier de candidature : pièces à fournir : - Un curriculum vitae
    • Une lettre de motivation
    • Un synopsis ou descriptif du projet en cours (textes et images)
    • Un dossier de travaux (photos, DVD, CD... - pièces courtes ou extraits).

Le dossier complet devra parvenir à l’école au plus tard le 2 juin 2007
L’École supérieure d’arts de Rueil-Malmaison est un établissement d’enseignement supérieur artistique habilité
par l’Etat, géré par la Ville de Rueil-Malmaison avec le soutien du ministère de la Culture - Drac Ile-de-France, du
Conseil Régional Ile-de-France et du Conseil Général des Hauts-de-Seine.

L’École est membre de TRAM, réseau art contemporain Paris / Ile-de-France.
Le programme de résidence Synapse met à la disposition d’artistes de champs artistiques divers (plasticiens, vidéastes, chorégraphes, compositeurs), un espace de travail et un matériel spécialisé dédiés au montage vidéo et son, à l’Internet et à toutes les hybridations
générées par ordinateur. L’inscription du studio de post-production au sein de l’École d’arts de Rueil-Malmaison permet des rencontres et échanges de compétences. Durant les résidences, des situations pédagogiques sont organisées entre artistes, enseignants et étudiants, alliant présentation et débats. Au début de leur séjour dans l’école, les artistes résidents sont sollicités pour une présentation de leurs travaux et une rencontre avec les étudiants. En fin de séjour, la « soirée Synapse », ouverte aux professionnels et au public, permet la présentation de leur réalisation en avant-première.

  • Moyens mis à disposition :
    • Un logement indépendant, attenant à l’école, composé d’une chambre meublée (18m2) avec salle d’eau et cuisine.
    • Un studio de post-production situé au sein de l’école, accessible 7j/7 et 24h/24, équipé du matériel suivant : - Un Apple G5 2X2, GHZ, 1,5 Go SDRAM avec graveur DVD - Un écran apple cinéma 20’’ - Un magnétoscope Mini DV et DVCam Sony - Un moniteur Sony Trinitron PVM 14L1 - Un projecteur vidéo Sanyo - Carte son Motu 828 MK2, dispositif 5.1, 5 enceintes actives Yamaha + 1 caisson de basses - Une imprimante A4 Epson Stylus Photo 760 - Un scanner A4 Agfa Snapcan 1212U - Une connexion Internet haut débit - les logiciels : Final Cut Pro 5 HD, After Effects 6.0, DVD Studio Pro 4, Digital Performer 4.61, Peak 4, Adobe Creative Suite 2, Macromedia Suite MX Il est indispensable que l’artiste invité maîtrise le fonctionnement du matériel et les logiciels qu’il souhaite utiliser.
    • Rémunération : Le programme Synapse ne prévoit pas de bourse. Les interventions pédagogiques font l’objet d’une rémunération. École supérieure d’arts de Rueil-Malmaison - Synapse - 3 rue du Prince Eugène - 92500 RUEIL-MALMAISON Contact, information : Sylvie Paz et Stéphane Pichard - 01 55 47 14 85 - Synapse@earueil.com - www.earueil.com

Information reçue par le biais du CAAP - 6 rue Victor Hugo - 95430 AUVERS/OISE - www.caap.asso.fr -
- merci beaucoup au CAAP.


  • nous vous transférons cet appel à conception, réalisation et installation d’une œuvre d’art, au titre du 1% artistique.

Ville de Rennes - Direction Générale de la Culture - Restructuration - Piscine des Gayeulles - Obligation de décoration des constructions publiques - Intervention artistique - Cahier des charges

CONTEXTE : Réalisation d’une œuvre d’art dans le cadre du 1% artistique.
Textes de référence cadrant la procédure de passation de marché : le décret n° 2002-677 du 29 avril 2002 relatif à l’obligation de décoration des constructions publiques, modifié par le décret n° 2005-90 du 4 février 2005 et sa circulaire d’application du 16 août 2006. Ces textes précisent les conditions de passation des marchés ayant pour objet de satisfaire à cette obligation en application de l’article 71 du Code des Marchés Publics.
L’objectif de la loi du 1% artistique est de faire dialoguer l’art contemporain avec l’architecture, et au-delà, avec le cadre de vie, et de sensibiliser les publics à l’art contemporain.
Intervention artistique dans le cadre de la restructuration de la piscine des Gayeulles : 16, avenue des Gayeulles, 35 000 RENNES.
La maîtrise d’œuvre du projet est confiée à l’agence Coste Architectures.
Le comité artistique, réuni le 8 mars 2007, a défini le présent cahier des charges

IDENTIFICATION ET COORDONNEES DU MAITRE D’OUVRAGE.
Ville de Rennes - Direction Générale de la Culture - BP 31 26 - 35031 RENNES CEDEX -
02 23 62 21 00 - olemee@ville-rennes.fr - www.rennes.fr

NOTICE ARCHITECTURALE DE L’AGENCE COSTE.
Des informations complémentaires sont disponibles sur le site Internet de l’Agence Coste Architectures : www.coste.fr

  • Les enjeux : Il s’agit de restructurer l’ancienne piscine en proposant un équipement innovant, écologique et approprié aux nouvelles demandes du public en termes de loisir et de détente.
  • Implantation urbanistique et intention architecturale : La Piscine des Gayeulles va devenir, en ne conservant que son bassin sportif initial, une piscine de détente dotée d’un espace ludique (un bassin à vague et des animations aquatiques), d’une pataugeoire, d’une fosse de plongée et d’un hammam.

L’ambiance est chaude et conviviale avec un revêtement de sol carrelé couleur sable, des murs en partie en briques et des formes courbes au niveau des bassins et de l’allure d’ensemble du bâtiment. Les bassins sont blancs avec une bordure bleue ou noire qui les délimite. La halle des bassins est agrémentée d’aménagements paysagers (haies, palmiers, pots de végétaux) et d’un aquarium.

Le bâtiment est fondu dans le site et doté d’une grande toiture végétalisée pour une intégration harmonieuse du bâti dans le paysage, dans le respect de l’environnement proche : le parc aux daims, la ferme située à l’est de la piscine et le parc existant. Le bâtiment s’ouvre sur le parc avec un large accès vitré, valorisant l’ensoleillement et les vues.

Le nouveau centre nautique est positionné, le long de l’avenue des Gayeulles, en deuxième rideau, derrière une première ligne d’arbres existants qui se situe le long des parkings et qui fait office de « bouclier » végétal tant pour le bruit que pour les vues directes. Ce qui n’empêche pas d’offrir des vues indirectes et majestueuses.

L’accession au hall se fait par un cheminement qui suit le parcours actuel. Cette « promenade » permet aux utilisateurs de découvrir le parc et les animaux plutôt que de rentrer directement dans la piscine depuis les parkings sans profiter du site. Ce cheminement pavé de 50 mètres met en valeur le site et la piscine. Il prend place entre le mur extérieur habillé de bois et un muret bas en « gabion » auquel s’adosse un talus planté qui vient poursuivre et terminer la pente de la toiture jusqu’au sol.

De manière à préserver du mieux possible le site, la piscine a été imaginée comme un mouvement de terrain, comme un talus naturel où seule la façade sud s’ouvrirait et émergerait du terrain comme un coquillage ouvert. Du nord, de l’est et de l’ouest, la piscine disparaît quasiment. Au sud en revanche, sa large et majestueuse façade vitrée (protégée par un jeu de brise-soleil en bois) permet des vues à 180 degrés depuis l’intérieur de la halle des bassins. L’équipement se veut une mise en scène du site.

La conception architecturale et technique est fondée sur une optimisation des coûts de fonctionnement et d’entretien et sur des qualités d’ambiances intérieures très performantes dans une optique HQE (Haute Qualité Environnementale). Sont prévues des mesures d’économie d’énergie, notamment la récupération de la source de chaleur de la patinoire voisine, de gestion de l’eau et de gestion du confort (hygrothermique, visuel, olfactif, qualité de l’eau et de l’air).

  • Circulations et fonctionnalité : La conception intérieure de l’édifice est basée sur différents axes de réflexion :
  • Mise en scène du parcours de l’usager (confort, variété des vues et sensations, rationalisation),
  • Convergence visuelle et physique vers l’élément fort du bâtiment,
  • Souci de privilégier l’éclairage naturel dans tous les espaces (accueil, circulations des vestiaires, locaux du personnel, halle des bassins)
  • Adaptation à tous les usagers (personnels d’accueil et d’exploitation, familles, sportifs, bébés, enfants, adolescents…).

Dès l’accès, la mise en scène de l’équipement se traduit par son « passage » entre le parc aux daims d’un côté et la piscine de l’autre. Accessible depuis le parking, la terrasse de consommation est en liaison avec le bar, ouvert au grand public. Devancé par un auvent qui s’inscrit dans la continuité de la toiture, le hall demeure une faille dans le mur périphérique, reliant la halle des bassins au reste du parc. Ouvert sur l’extérieur, le hall bénéficie d’une vue panoramique vers la halle des bassins par une baie courbe, qui s’avance vers le cœur de l’édifice. Il participe ainsi à la mise en condition du public et propose un espace d’attente confortable et agréable.

L’équipement est un système fédérateur composé de trois zones d’activité : sportive/ludique/plongée.

Pour accéder à la halle des bassins, le visiteur s’adresse à la banque d’accueil puis valide son entrée vers les vestiaires individuels auprès des tourniquets de contrôle.

Le bassin de natation existant et conservé de 25m x 10m est disposé à proximité de l’accès des pédiluves, orienté perpendiculairement à l’accès du hall d’accueil, en retrait des façades, pour éviter les reflets sur l’eau. Ce bassin sportif est destiné à l’apprentissage, la pratique de la natation et des sports en clubs et à l’utilisation des scolaires.

La fosse de plongée est séparée du bassin à vagues par un mur architecturé en béton lisse en forme de rochers marins et de la pataugeoire par un mur dans lequel est logé l’aquarium. Elle est constituée de plusieurs paliers jusqu’à 10m de profondeur.

Le bassin à vagues est judicieusement placé au centre de la halle des bassins. Les vagues viennent déferler le long de la plage sud, laquelle bénéficie du soleil et des vues sur les plages minérales extérieures et sur les plages engazonnées

Les plages extérieures paysagées sont inscrites dans le prolongement naturel des plages intérieures ; elles sont séparées par une haie comprenant un pédiluve.

Le bassin de loisirs, en liaison avec le bassin à vagues, est composé de formes et d’animations ludiques, offrant un cadre de détente, de convivialité et de jeux. Distribué par un grand escalier, il propose plusieurs aires de jeux :

  • Des jets,
  • Un geyser,
  • Une rivière de marche à contre-courant,
  • Une banquette bouillonnante,
  • Et des canons à jets multi-directionnels.

Partie intégrante du pôle ludique, la pataugeoire est volontairement préservée et privilégie le dépaysement, l’éveil et le confort, tant pour les parents, grâce aux banquettes chauffantes, que pour les enfants, grâce aux divers jeux aquatiques.
Un véritable aquarium sépare la pataugeoire de la fosse de plongée en étant visible des deux côtés.
Prolongeant l’espace de tranquillité (pataugeoire et banquette bouillonnante du bassin ludique), l’espace détente (une salle de hammam et une salle de repos qui s’ouvre sur un « patio zen ») dispose d’une position privilégiée : espace de calme, fermé, avec une lumière naturelle tamisée et un confort acoustique.

La halle des bassins offre ainsi un espace unitaire, aux formes douces, favorisant une acoustique efficace (aucun mur parallèle, traitement du plafond et des parois intégrés à la décoration) et un lieu agréable tant physiquement que visuellement. Afin d’en faciliter l’usage, un poste de surveillance au centre des bassins s’ajoute au bureau MNS et des banquettes en nombre important sont disposées en périphérie et aux abords des bassins.

  • Spécificités techniques des revêtements carrelés en piscine Les revêtements en matériaux durs scellés (carrelages, faïences) sont majoritaires dans les espaces humides des piscines. Cependant ils présentent certaines contraintes de mise en œuvre et d’utilisation :
  • Contraintes réglementaires liées à l’hygiène et à la glissance. Un classement définit précisément les types de carrelage à utiliser suivant les surfaces (plages – pieds nus, zones immergées…). La mise en œuvre des carrelages doit faciliter leur entretien. Dans le cadre du projet artistique, il conviendra de penser à éviter des zones glissantes sur des volumes accessibles (par les enfants par exemple). Il faudra éviter des angles morts et des contre-pentes créant des eaux stagnantes.
  • Contraintes de réalisation par la juxtaposition des différents types de carrelages : épaisseurs, trames des joints…
  • Contraintes d’étanchéité : les carrelages sont posés sur des résines spécifiques garantissant l’étanchéité des locaux ou des bassins. Le principal sinistre en piscine est le défaut d’étanchéité, il y aura donc recherche de responsabilité.
  • Contraintes d’entretien : les zones carrelées sont nettoyées très régulièrement avec des matériels abrasifs et agressifs (jet pression, acide…).
  • La gestion du lieu Direction des Sports, Palais St Georges, 35 000 RENNES - Monsieur LECLERCQ – Monsieur RUBEAUX – Madame GOUBEAU

PROGRAMME ARTISTIQUE : Conception, réalisation et installation d’une œuvre d’art à l’intérieur de la piscine des Gayeulles.

  • Nature de l’œuvre : un matériau imposé. Par souci de prendre en compte le contexte et l’histoire de Rennes avec la présence de l’Atelier Odorico à Rennes, dès la fin du 19ème siècle, et de son intervention dans la piscine Saint Georges, l’œuvre sera une mosaïque. L’artiste pourra éventuellement préconiser, en plus, une mise en couleur des revêtements de la halle des bassins (carrelages grand format dont la matière et la gamme colorée sont imposées pour des raisons de sécurité) ou intervenir sur les aménagements décoratifs prévus (rochers…). Un fonds patrimonial de tesselles provenant de l’Atelier Odorico pourra être mis à disposition de l’artiste s’il le souhaite. Ce fonds comprend des pièces qui ne sont plus fabriquées aujourd’hui. On y trouve des carreaux de pâte de verre, des smaltes de verre moulé, des grès cérame moulé, le tout dans une gamme colorée très vaste, avec des produits brillants et mats. L’atelier Odorico fit de Rennes dans les années 1930 la capitale française de la mosaïque moderne. C’est en 1882 que les frères Isidore et Vincent Odorico s’associent à la suite de leur père pour fonder leur propre entreprise à Rennes. Odorico participera, autour des années 1935, au renouveau de l’art sacré qui se manifeste par la construction de nouvelles églises, par exemple l’église Sainte-Thérèse à Rennes, œuvre de l’architecte Hyacinthe Perrin, ce dernier faisant souvent appel à l’ornementation en mosaïque. Mais c’est la piscine Saint-Georges, édifice Art Déco de l’architecte Emmanuel Le Ray, qui reste emblématique de l’emprunte que l’atelier laissera au patrimoine rennais. En imposant la mosaïque, la Ville a pour objectif de créer une continuité avec le patrimoine Odorico disséminé dans la ville. Il s’agit aussi d’inviter un artiste contemporain à s’approprier un matériau riche de possibilité et à faire dialoguer une création contemporaine avec un patrimoine. L’artiste aura alors à interpréter de manière contemporaine un médium traditionnel. Conformément à l’esprit de la loi sur le 1% artistique, l’artiste accordera une importance à la fonctionnalité de la mosaïque et à l’agencement du bâtiment pour proposer une œuvre qui s’intègrera à la conception architecturale. L’œuvre devra prendre en compte, dans sa problématique ou ses enjeux esthétiques, les ambiances créées par l’architecte. L’œuvre aura un caractère permanent (durabilité de même ordre que le bâtiment).
  • Emplacement : ouvert (dans les limites imposées par la spécificité d’une piscine) L’intervention artistique se situera dans la halle des bassins.

Trois emplacements sont particulièrement pressentis :

  • la banquette, sur toute sa largeur, visible depuis l’entrée
  • le fronton de vagues (au-dessus du niveau des vagues)
  • le mur (qui comprend l’aquarium) séparant la pataugeoire de la fosse de plongée, qui se prolonge par les rochers L’intervention artistique pourra occuper un de ces emplacements ou plusieurs, et même s’étendre au-delà pour une intervention plus globale.

Surfaces exclues pour l’installation de la mosaïque :

  • surfaces immergées et nécessitant un traitement d’étanchéité particulier (bassins…)
  • surfaces au sol présentant des risques de glissance ou de blessures (sol, dessus de banquette…)
  • Exigence artistique : L’artiste ne sera pas choisi en fonction de son expérience de la mosaïque mais de son engagement dans une démarche artistique contemporaine, de ses éventuelles expérimentations précédentes dans l’espace public et de la qualité artistique de son offre. L’engagement de l’artiste dans une démarche expérimentale impliquée dans les débats actuels du monde de l’art sera exigé.
  • Calendrier : L’œuvre devra être réalisée et mise en place en concertation avec l’agenda des travaux du bâtiment. La date prévisionnelle de commencement des travaux de la piscine : juin 2008

MONTANT DE L’ENVELOPPE : Le budget total du 1% conformément au décret est de 72 770 euros TTC. Ce montant comprend les honoraires de l’artiste lauréat, les cessions de droit d’auteur, le coût de la réalisation de la commande, l’indemnité des artistes ayant participé à la 2nde phase de consultation, les frais de publicité et le défraiement des personnes qualifiées du comité artistique. L’indemnité versée aux candidats non-retenus à l’issue de la 2nde phase de consultation est de 2 000 euros TTC. Toutefois, le comité artistique se réserve le droit de proposer au maître d’ouvrage de réduire ou de supprimer cette indemnité allouée à un artiste sollicité à ce stade dont le projet serait manifestement insuffisant.
Par conséquent, le montant disponible pour les honoraires de l’artiste lauréat et la réalisation de l’intervention est au plus de 65 770 euros.

MODALITES DE LA CONSULTATION : L’appel à candidature se déroulera en deux phases.

  • Phase 1 : présélection Les candidats devront dans un premier temps constituer un dossier de candidature comprenant :
    • Une lettre de candidature dûment motivée indiquant les orientations que le candidat souhaite donner à son projet dans le cadre de cette commande,
    • Un curriculum vitæ détaillé,
    • Un dossier artistique comprenant un texte sur la démarche artistique ainsi que tous les supports permettant une bonne appréhension du travail de l’artiste : catalogues, textes critiques, visuels…,
    • Une garantie professionnelle (attestation Maison des Artistes ou AGESSA, n° de SIRET ou équivalents étrangers). Le comité artistique sélectionnera au maximum 3 artistes ou équipes artistiques. À l’issue de la 1ère sélection, les artistes seront informés du choix du maître d’ouvrage. Les artistes évincés pourront connaître les motivations du comité artistique s’ils le demandent expressément.
  • Phase 2 : étude de projets Les candidats devront constituer un dossier de candidature comprenant :
    • Une note d’intention au format A4 (trois pages maximum) précisant les enjeux et l’intérêt du programme présenté dans ce cahier des charges ainsi qu’un pré-projet, Devront également y figurer la part honoraire de l’artiste ainsi que des indications sur sa méthode de travail (moyens alloués, sous-traitance éventuelle…),
    • Trois formats A3 maximum illustrant par des visuels le projet. À l’issue de la 2nde sélection, les artistes seront informés du choix du maître d’ouvrage. Les artistes évincés pourront connaître les motivations du comité artistique s’ils le demandent expressément. Les candidatures individuelles et collectives sont admises. Les dossiers rendus en phases 1 et 2 devront être rédigés en langue française. Les candidats présélectionnés pour participer à la phase 2 pourront recevoir des informations complémentaires de la part du maître d’ouvrage et du maître d’œuvre. Les questions devront être adressées par mail (olemee@ville-rennes.fr). Les réponses apportées seront diffusées à l’ensemble des candidats de la phase 2.

Le comité artistique se réserve le droit de ne sélectionner aucune candidature en phase 1 ou 2.

Suite de la consultation : Le lauréat se verra confier un marché pour la conception, la réalisation et l’installation de l’œuvre. Il aura la possibilité de sous-traiter une partie ou la totalité de la réalisation et de l’installation en concertation avec le maître d’ouvrage. Le marché pourra comprendre des actions de médiation envers les publics en amont de la réalisation de l’œuvre ou lors de sa divulgation.

CRITERES UTILISES LORS DE L’ATTRIBUTION : Seront d’emblée exclus par le comité artistique les dossiers remis dans une enveloppe non cachetée ou hors délais.

  • Phase 1 :
    • Le professionnalisme : l’affiliation à l’AGESSA, la Maison des Artistes ou équivalent
    • La qualité des références et l’engagement dans une démarche contemporaine exigeante,
    • Les motivations par rapport au programme.
  • Phase 2 : - La prise en compte de la spécificité technique d’une piscine en termes de sécurité, de pérennité de l’œuvre, de fonctionnalité et de maintenance,
    • La crédibilité par rapport à l’enveloppe financière,
    • La lisibilité de la note d’intention,
    • Le respect des spécificités précisées dans le cahier des charges,
    • L’originalité et la qualité du concept proposé,
    • La relation entre l’œuvre proposée et l’intention architecturale de la Piscine.
    • La méthodologie proposée

CONDITIONS DE REMISE DES CANDIDATURES ET CALENDRIER : Les dossiers seront placés sous enveloppe cachetée et envoyés en pli recommandé avec accusé de réception ou remis contre récépissé à l’adresse suivante :
Monsieur le Maire - VILLE DE RENNES - 1% Piscine des Gayeulles - BP 3126 - 35 031 RENNES CEDEX

La transmission des candidatures par voie électronique n’est pas autorisée.
Date limite de dépôt des candidatures en phase 1 : 4 mai 2007 à 16h
Information des candidats concernant la présélection : 18 mai 2007
Date limite de dépôt des offres en phase 2 : 18 juin 2007 à 16h

Sélection du lauréat : 29 juin 2007

Date prévisionnelle de commencement des travaux de la piscine : juin 2008

Date prévisionnelle d’ouverture de l’équipement au public : début 2010
Si les offres sont envoyées par voie postale, celles-ci devront parvenir à destination avant ces dates et heures limites.

AUTRES INFORMATIONS Renseignements complémentaires :

  • Odile Lemée, Mission arts plastiques : 02 23 62 21 00 - olemee@ville-rennes.fr
  • Maud Le Garzic, Mission arts plastiques : mlegarzic@ville-rennes.fr
  • Lynda Bihan, Service des Marchés Publics : 02 23 62 11 28 - lbihan@ville-rennes.fr
  • Agence Coste Architectures : www.coste.fr

  • nous vous transférons cet appel à résidence

Résidences proposées à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy - L’Atelier de Pontoise

L’École Nationale Supérieure de Paris-Cergy – ENSAPC, dispose d’un atelier-logement situé à Pontoise (Val d’Oise).

L’école a vocation à s’ouvrir aux rencontres, à la confrontation
des points de vue, à la différence des cultures. Elle souhaite
proposer à ce titre, dans ce lieu, des résidences à des artistes et
théoriciens dont le travail relève de différents domaines
(peinture, écriture, musique, cinéma, philosophie…) dans la période
scolaire comprise entre septembre et juin.

Déroulement : Le résident disposera librement de l’atelier-logement pendant une
durée de plusieurs semaines (de 1 à 3 mois) et pourra se consacrer
à l’élaboration de projets personnels. Il établira également une
relation d’échange avec les étudiants et les enseignants. Il
proposera en retour un certain nombre d’interventions au sein de
l’école (workshops, tutorat, conférence) seul ou en équipe, selon
des modalités à définir au moment de l’établissement de la
convention de résidence.

Atelier-logement : L’atelier-logement est une maison tout équipée, d’un étage avec
balcon, jardin et garage. Il fait environ 150m2 et se compose au rez-de-chaussée
d’un vaste atelier avec sanitaires, d’une cuisine et d’un séjour.
Le 1er étage comporte 3 chambres et une salle de
bains, ce qui permet au résident de recevoir. Il peut aussi
disposer de certaines ressources de l’école (livres, vidéo…).
Pontoise se trouve à 20 minutes de l’École (autobus), au voisinage
d’autres ateliers, dans un environnement de jardins. La ville de
Pontoise est par ailleurs reliée à Paris par le train (Paris Saint-Lazare 35’ ;
Paris gare du Nord 45’) et par le RER C (Paris Saint-Michel).

Dossier de candidature : Les demandes de résidences sont à adresser à Mathilde Villeneuve
par courrier ou par mail : mathilde.villeneuve@ensapc.fr

Le dossier de demande comprendra :

  • Un curriculum vitae
  • Les propositions d’intervention envisagées au sein de l’école.
  • Les dates de résidence souhaitées.

Les demandes seront examinées par la commission de la recherche, de la pédagogique et de la vie étudiante.

Contactez Mathilde Villeneuve - chargée des expositions - adjointe à la directrice, chargée de l’administration et des finances -
École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy - 2 rue des Italiens - Parvis de la préfecture - 95000 CERGY -
01 30 30 78 98 - mathilde.villeneuve@ensapc.fr - www.ensapc.fr


  • nous vous transférons cet avis de recrutement

professeur d’enseignement artistique, spécialisé sculpture - poste à pouvoir fin septembre 2007
le Centre d’arts plastiques Camille Claudel d’Aubervilliers recherche professeur spécialisé sculpture et ouvert à l’art contemporain
et maîtrisant les techniques classiques, modelage céramique, émaux, taille, bois, pierre, moulage, soudure
cdd de 9 mois - expérience débutant accepté
connaissances : - Bois. - Dessin. - Pierre. - Sculpture. - Terre (grès, argile...).
salaire indicatif 33,43 euros/h - 3h hebdomadaire de travail de 19h à 22h le mercredi

veuillez téléphoner à : Madame Geneviève Benamou, directrice - Centre d’arts plastiques Camille Claudel - Aubervilliers
01.48.34.41.66


  • nous vous transférons cet avis de recrutement

recherche professeur d’arts plastiques pour assurer des cours d’enseignement artistique
vous interviendrez au sein d’un collège à Gargenville
heures de cours le mercredi matin de 8h30 à 12h30 jusqu’à la fin de l’année scolaire
cdd de 3 mois - débutant accepté - Deug d’arts plastiques souhaitée ou équivalent
salaire indicatif : 34,30 euros/h - 16h hebdomadaire de travail

adressez votre votre curriculum vitæ et une lettre de motivation et diplômes
Madame Cristina - Collège Albert Camus - avenue Albert Camus - 78440 GARGENVILLE


  • nous vous transférons cet appel à participation événement sculptural dans le sud de Bourgogne : Symposium International de Sculpture à Matour.

La commune de Matour, lovée dans les collines du "Haut-Clunisois" (non loin de de l’abbaye de Cluny) poursuit sa politique culturelle, et mettra l’art en avant, pour les artistes et pour le bonheur de ses habitants , mais aussi de ses nombreuses visiteurs d’été.

Sa "Maison des Patrimoines", un musée "éco-socio-historique" dans un ancien manoir, maison de maître, est connue dans toute la région. Le symposium se tiendra dans son enceinte et dans son parc en partie arboré. Les membres de l’association "Amis de Manoir" apportent leur aide pratique à l’organisation et bon déroulement du Symposium. Les œuvres réalisées seront installées autour de ce manoir, mais aussi dans d’autres endroits de la commune, par exemple près du lac, ses chalets de vacances et son grand camping :
www.matour.fr/maison_patrimoines

Le symposium est co-organisé par le Centre d’Art Contemporain Frank Popper qui est en cours d’installation dans une ville voisine, Marcigny, et le Centre Pédagogique Georges Antoine. Franz Spath, lui-même artiste peintre-sculpteur, également membre du Mouvement Evénements Internationaux des Sculptures Monumentales et Georges Silva, enseignant en art et langues, tous deux fondateurs de ces deux institutions, mettent en place le Symposium International de Sculpture à Matour.

Les symposiums sont l’une des plateformes pour qu’un vaste public, souvent peu familier de l’art de notre époque, puisse rencontrer des artistes et voir et vivre en direct le processus de la création, faciliter un dialogue dans une ambiance conviviale.

Le symposium sera l’occasion de nombreuses activités annexes (expositions, conférences, formation à la Médiation Culturelles, visites guidées, tables rondes), et restera dans l’histoire de la ville, pas seulement à travers les contacts entre les créateurs et les habitants, mais aussi par les œuvres réalisées, nouveau patrimoine et ambassadeurs durables pour l’art.
règlement et formulaire d’inscription - Symposium International de Sculptures - Les Chemins de la Sculpture à Matour, 6 - 19 août 2007

REGLEMENT :

  • 1 - Inscriptions : Les artistes désirant participer devront renvoyer la fiche de d’inscription à la sélection complétée avec le dossier artistique et projet (voir formulaire d’inscription). L’inscription est gratuite et devient effective lorsque tous ces documents nous sont parvenus. Tout dossier incomplet sera refusé. Les dossiers doivent parvenir au : Centre d’Art Contemporain Frank Popper - 2 place du Prieuré - 71110 MARCIGNY avant le 1er Mai 2007.
  • 2 – Assurances : Une assurance "responsabilité civile" est demandée pour chaque artiste, elle est à leur charge.
  • 3 – Jury : Les projets présélectionnés feront l’objet d’une exposition à Matour. Un Jury composé de représentants de la Commune, des associations, de spécialistes et d’artistes procédera à la sélection définitive. Un des projets sera sélectionné par le public. La sélection se fera selon le type d’œuvre et les possibilités techniques existantes. Le choix du Jury est sans appel. Les artistes retenus seront informés individuellement au plus tard le 15 mai 2007. Les dossiers des artistes non retenus leur seront renvoyés.
  • 4 – Spécificité du Symposium : Aucun thème n’est fixé. - Tous styles d’œuvres peuvent être proposés. Tous matériaux sont possibles dans la limite des moyens de la manifestation.- Préférence pour le bois, l’acier, possibilité d’associer des matériaux différents.- Chaque artiste peut présenter au maximum 3 projets.
  • 5 - Matériel : La Commune et la Maison des Patrimoines mettront à la disposition des artistes les matériaux /matériels dont ils ont besoin ainsi que les outils de base (postes soudure / découpe…, électricité : 220 V) . Chaque artiste devra fournir une liste la plus complète possible de ses besoins. Les outils à main / finition seront à apporter par les artistes. En général, chaque artiste travaille seul mais une aide ponctuelle peut lui être apportée.
  • 6 - Météo : Le symposium aura lieu quel que soit le temps, des abris sont prévus.
  • 7 – Transport : Les artistes doivent se rendre à Matour par leurs propres moyens. Un transfert depuis les gares Sncf (TGV) jusqu’à Matour peut être organisé. Un accueil aéroport (Lyon ou Paris) peut être mis en place. Les artistes peuvent être pris en charge entre le 3 et le 20 août. - Des modalités personnalisées peuvent être élaborées.
  • 8 – Séjour / défraiement : Le séjour (logement et repas) de l’artiste est pris en charge par les organisateurs. Les dépenses personnelles (téléphone, boissons alcooliques…) restent à la charge des artistes, ainsi que les frais d’hébergement et de repas d’un accompagnateur/-trice éventuel. Défraiement : Les artistes recevront un défraiement entre 750 et 1500 euros, selon leur provenance. Le paiement du défraiement aura lieu lors de la clôture du symposium et de la remise de l’œuvre achevée qui devient alors la propriété de la Commune de Matour.
  • 9 – Présence / vernissages : La présence des artistes est obligatoire : du lundi 6 août 2007 (début du Symposium, présentation des artistes à la presse) jusqu’à la clôture de symposium : dimanche 19 août 2007 inclus.
  • 10 – Activités annexes : Pendant le symposium une exposition réunira d’autres travaux des artistes présents, pour laquelle les artistes devront apporter d’autres travaux (ou photos, etc). Le choix se fera d’un commun accord avec les organisateurs avant la venue des artistes. Les artistes devront participer à des activités didactiques pendant le symposium : tables rondes, conférences, communications de presse. Un service de traductions est assuré pour les non-francophones.
  • 11 - Communication : Comme supports de communication sont prévus : affiches, tracts, annonce dans la presse et radio, télévision. Des fiches sur chaque participant ou un catalogue seront édités, cinq exemplaires offerts aux artistes participants. Une revue de presse sera envoyée à chaque participant. Pour tout renseignement complémentaire : Franz Spath et Georges Silva - Centre d’Art Contemporain Frank Popper - ’Symposium International de Sculptures - Les Chemins de la Sculpture à Matour, 6 - 19 août 2007’ 2 place du Prieuré - 71110 MARCIGNY - tél/fax : + 03 85 25 11 03 - franz.spath@free.fr

FORMULAIRE D’INSCRIPTION à la SELECTION - ’Symposium International de Sculptures -
Les Chemins de la Sculpture à Matour, 6 - 19 août 2007’

A renvoyer avec le dossier - date limite de réception : 1er Mai 2007 - Un formulaire par projet
Nom : Prénom : Nom artistique :
Adresse : Téléphone : Fax :
Mail : Site web :
Compagnie et N° assurance Responsabilité Civile (si possible) :

Titre de l’œuvre (s’il y a) : Dimensions (cm) : largeur : profondeur : hauteur : (Poids estimé : kg )

"Je me porte candidat au Symposium de sculpture monumentale – Matour 2007."

J’accepte les clauses et conditions décrites dans le règlement." Date et signature,
Joindre à cette fiche :

  • dessin et/ou plan du projet
  • descriptions techniques (matériaux, technique, outils…)
  • maquette si possible, photos (proposition socle)
  • curriculum vitae

Documentation sur travail artistique - si site web inexistant
Tout le dossier doit parvenir avant le 1er mai 2007
Centre d’Art Contemporain Frank Popper - 2 place du Prieuré - 71110 MARCIGNY

L’envoi par mail est possible : franz.spath@free.fr

information reçue par le biais du CAAP, Comité des artistes-auteurs plasticiens - 6 rue Victor Hugo - 95430 AUVERS/OISE - caap@caap.asso.fr - www.caap.asso.fr - merci beaucoup au CAAP.